Mali: l’armée soupçonnée de bavure

Qui sont les auteurs des meurtres de trois Touaregs jeudi 25 avril au sud de la ville de Gao ? Ces trois hommes, dont deux civils et un membre d'un groupe armé, ont été arrêtés par des hommes habillés en tenue militaire, avant d'être retrouvés tués dans une localité voisine. L'armée malienne, montrée du doigt, dément et promet une enquête.
Ils sont quatre ressortissants maliens, tous de la communauté touareg. Les voilà en route entre les localités de Gossi et de Gao, principale ville du nord du Mali. Le plus âgé aurait sur lui une arme, selon des sources, c’est absolument faux, rétorquent d’autres sources.

À un moment du trajet, le groupe s’arrête, pour étancher une soif ou pour réparer une moto, selon les sources. Ils sont alors arrêtés par des hommes habillés en tenue militaire, selon des témoins. L’arrestation est musclée. L’une des quatre personnes arrêtées arrive à s’échapper.

On retrouvera un peu plus tard, dans la localité de Intahaka, toujours au Nord, les corps des trois autres qui ont perdu la vie. Sur la place à Intahaka, la nouvelle a créé un vif émoi.

Ce vendredi, les populations locales, notamment les femmes, certaines avec des bébés sur le dos, ont organisé une manifestation pour réclamer justice. Le Gatia, Groupe armé des touaregs de la tribu des Imrades et alliés ont également protesté et demandé à une enquête de la mission de l’ONU.

Quant à l’armée malienne montrée du doigt par notamment le Gatia, elle dément toute implication, mais promet une enquête « rigoureuse ».

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here