Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA) : Des ambitions fortes malgré la faiblesse des moyens financiers !

Le conseil d’orientation du Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA),  a tenu sa 2ème session, le jeudi 18 avril dans la salle de conférence du ministère de l’Economie Numérique et  de la Communication. La cérémonie d’ouverture des travaux,  était présidée par le ministre de tutelle sortant, Arouna Modibo Touré (représentant le Premier-ministre), en présence du Directeur du CIGMA, Sambi Touré  et des membres légaux de ce conseil.

Au-cours de cette session les administrateurs ont procédé à l’examen et  la validation des propositions de plan d’activités soumises  par le CIGMA conformément aux attentes du Premier ministre. Ils ont aussi étudié et évalué toutes les pistes susceptibles d’accélérer l’opérationnalisation du CIGMA qui a pour vocation d’être le bras séculier de la communication gouvernementale.

Dans son intervention, le ministre Touré, dira que  le rôle de la communication dans la réussite de l’action gouvernementale ne se discute pas de nos jours. C’est pourquoi, dit-il, le gouvernement a décidé de la création du Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA) par le décret N° 2015-0708/PM-RM du 6 novembre 2015 comme service rattaché à la Primature, en application des recommandations de la stratégie globale de communication du gouvernement en 2015.

Selon lui, la création de cette structure a constitué une étape importante dans la structuration de la communication gouvernementale. « Il est grand temps de sortir des sentiers battus qui ont pour noms, absence de coordination, manque de constance dans le suivi des activités et  manque de réactivité » a-t-il déclaré, tout en soulignant que ce sont ces maux  qui  ont paralysé la communication gouvernementale et l’a empêché de jouer pleinement son rôle de stimulant et d’adjuvant de l’action gouvernementale.

Dans cette dynamique, il a rappelé que ce conseil est chargé essentiellement de donner au CIGMA une orientation claire et d’assurer la coordination de ses activités mises en œuvre. C’est pourquoi, il a demandé de traduire cette grande ambition dans les faits, la pratique et la durée.

Par contre, il a évoqué certaines difficultés auxquelles le CIGMA est confronté.  Il s’agit de l’instabilité institutionnelle, la faiblesse des ressources financières, l’insuffisance des moyens nécessaires à la mise en œuvre des plans opérationnels d’information et de communication.

« Si notre volonté commune de créer le CIGMA relevait d’une grande ambition, il nous revient à présent de le doter des moyens nécessaires pour son opérationnalisation tant il est vrai que l’ambition dont on ne se donne pas des moyens, restera toujours une simple vue de l’esprit »a-t-il conclu.

Par Fatoumata Coulibaly

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here