INSTABILITE Politique et Sociale : Le Mali manipulé de l’extérieur?

A l’observation tout ce qui se passe au Mali est étranger non seulement aux gouvernants mais aussi au peuple. Tout semble être téléguider de loin et exécuter de près.

Depuis la crise de 2012, chaque année au Mali, la situation semble aller au mal en pire. Avant c’était le Nord qui préoccupait à causes des attaques et autres actes de violations graves d droits de l’homme et de la personne. Au fil des ans, le Centre est mis au centre des nouvelles inquiétudes car la télécommande a changé de chaine et de théâtres des opérations.
Depuis le premier mandat d’IBK et son deuxième premier ministre, le Mali semble planer en l’air libre et à la merci de ses ennemis. Personne ne commande rien et tout se passe comme si c’est déjà programmé. Comme une série de science-fiction, les évènements et les actes s’enchainent sans arrêt ni discontinuité. Les dirigeants manquent de visions et de stratégies de sortie de crises. Ce qu’ils proposent comme politique de gouvernement est en déphasage avec la réalité au pays, compte tenu des besoins immenses du peuple. On a l’impression qu’ils ne sont pas au courant de ce qui se passe réellement dans le pays étant donné qu’ils doivent être les premiers à le savoir. De là, une hypothèse se confirme : le Mali n’est pas dirigé de l’intérieur.

Ceux qui prétendent gouverner ne sont que des valets à la solde du colonialisme et l’exploitation excessive de la richesse commun des Maliens. Les vrais commandants du bateau Mali sont les mêmes des temps anciens. Sinon pourquoi un accord de défense qui n’autorise pas le vol des avions militaires maliens du territoire malien. Ils vendent au Mali des avions de guerre pour les stationner sur des pistes alors au même moment d’autres maliens sont tués par des terroristes ou pseudo terroristes. Les avions ont pour rôle d’intervenir urgemment et à longue distance.
Comme un drone (avion sans pilote), le Mali est en air et est téléguidé de loin et dans l’obscurité par des ennemis invisibles qui ont leur dessein : détruire le Mali petit à petit tout en pillant ses ressources très accessibles qui sont au nord du pays. La stratégie est la suivante : d’abord créer un climat de tension dans la capitale ou jonchent les hommes politiques aigris de leur défaite à l’élection présidentielle dernière.

Ceux-ci ne sont jamais content de la gestion faite par le président de la république et son gouvernement ;les religieux aux abois pour des intérêts qui ne disent pas leurs noms et la société civile toujours revendicative des meilleures conditions de vie des populations ; faire naitre de l’incertitude d’un avenir meilleur et d’un espoir perdu à jamais dans les esprits de la jeunesse ; mettre la division entre les gouvernants et les gouvernés (les uns s’attèlent à donner leur meilleur d’eux pour les autres tout en remplissant leurs poches de laisses de billets et attendent toujours être aides conformément aux promesses prises pendant la campagne électorale).
C’est ce qui explique le fait que chaque fois qu’un PM est nommé, il devient l’ennemi numéro du peuple qui le hait sans raison valable. Ensuite pour créer la psychose, crée un climat de tension au centre pour faire oublier le problème insolvable du Nord. Enfin, faire en sorte que chaque solution apportée par les dirigeants soit l’objet de divergence et de tiraillement entre tous les maliens.
B. M.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here