Le RPM vient encore de perdre la bataille de la primature: Pourra-t-il gagner la guerre ?

L’on pensait à une reprise en main des affaires par le Rassemblement pour le Mali, RPM, surtout après la motion de censure contre le Gouvernement. Il n’en est rien du tout car après le départ du gouvernement, un nouveau Premier ministre a été nommé sans l’avis du parti Majoritaire. Bocari Tréta et ses camarades vont-ils s’avouer vaincu ? Après avoir perdu cette énième bataille ont-ils encore des ressorts pour gagner la guerre ?

Après le départ du PM Soumeylou Boubèye Maiga, tous les regards étaient tournés vers le parti majoritaire, le RPM, pour voir sortir de leurs flancs le nom du nouveau Premier Ministre. La montagne de l’espoir a finalement accouché d’une souris de désespoir, car le Président de la République a encore porté son choix sur un non RPMiste, en la personne de Boubou Cissé.

Cette énième surprise semble faire l’effet d’une bombe surtout après la bataille politique épique menée par les tisserands pour que le poste de Premier ministre leur revienne de droit. IBK a encore frappé dur en accédant à leur doléance de se débarrasser de Boubèye, mais en faisant tout sauf ce que Bocari Tréta et ses camarades ont souhaité. Boubou Cissé n’est pas du RPM et il ne saurait répondre en leur nom.

Que reste-t-il pour le RPM, capituler ou continuer la bataille jusqu’à la victoire finale ? La deuxième option parait la plus logique. Pour ne pas mourir politiquement, Tréta et ses camarades n’ont pas d’autres choix que de se battre politiquement. Et si tant est que les députés RPM ont une petite dose de conviction comme ils ont laissé entendre et disposant toujours de la Majorité au parlement, ils ont encore une arme fatale, celle de la motion de censure, qu’ils pourront brandir à tout moment.

En plus de la motion de censure, les Tisserands disposent également de beaucoup de cadres leur permettant d’élargir leur base. Tréta et ses camarades pourraient être la locomotive de la nouvelle dynamique politique à l’Assemblée Nationale pour former un front pour le Mali. Pour cela, ils peuvent déjà compter sur l’URD, la locomotive de l’Opposition. Le tandem RPM/URD pourrait empêcher n’importe quel régime de dormir.

En définitive, Bocari Tréta et ses camarades n’ont pas encore perdu la guerre, ils peuvent espérer un jour renverser la tendance, à condition qu’ils aient encore des cadres et militants qui croient toujours en leurs idéaux et que les députés restent constants jusqu’au bout.

Youssouf Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here