Règle d’arbitrage en Poomsae Des pratiquants de Taekwondo, outillés !

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’activités, la Fédération malienne de taekwondo a organisé le samedi 27 avril au Dojo des Rails, son 1er stage sur l’apprentissage des règles d’arbitrage en Poomsae et la révision des poomsae. Les participants à ce stage de formation étaient composés des catégories de 18 à 30 ans, de 31 à 40 ans et de 41 à 50 ans. Les travaux étaient dirigés par la Direction Technique Nationale.
Former les adeptes du taekwondo sur les formes et mouvements de la pratique de cette discipline. Tel était l’objectif recherché par la fédération malienne de taekwondo à travers l’organisation de ce 1er stage de formation.
A l’issue de la formation, il n’a pas du tout été facile pour les organisateurs de départager les participants. Mais, il le fallait. Ainsi, dans la catégorie de 18 à 30 ans, la 1ère place est revenue à Mamadou Kouyaté. Il a été suivi par Ibrahim Sangaré.
En catégorie moyenne, soit de 31 à 40 ans, le haut du podium a été occupé par Sambou Camara. Dans cette catégorie, Moussa Konaté, s’est placé à la 2ème position. En fin, la 1ère place de la catégorie de 41 à 50ans, a été remportée par Youssouf Sissoko, suivi de Boubacar Talma, en 2ème place.
A la fin de l’évènement, l’arbitre en Poomsae, Moussa Keïta, ceinture noir 4ème Dan, a d’abord commencé par expliquer le principe du combat de Poomsae. Selon lui, le poomsae est un combat réel contre des adversaires imaginaires. « C’est comme si l’on se battait avec quatre personnes avec des coups de poings, de pieds etc. » a-t-il précisé, tout en soulignant que cette pratique d’art est nouvelle au Mali.
Par ailleurs, l’arbitre Keïta a soutenu qu’ au compte de la même discipline, une équipe malienne participe à une compétition en Côte d’Ivoire dans le cadre du championnat d’Afrique.
Avant de terminer, il a indiqué, que cette formation s’inscrit dans le cadre du programme d’activités de la Fédération Malienne de Taekwondo, afin de mettre en jambe les adeptes de cette discipline.
Par Safiatou Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here