Mali : Imbroglio autour de la formation du gouvernement

La formation du gouvernement se fait  toujours attendre au Mali. Les différents acteurs politiques n’arrivent pas  pour l’instant à  trouver  un consensus.

-Maliweb.net- La formation du gouvernement traîne et bien malin celui qui pourra dire quand est-ce qu’il sera mis en place. Le chef de l’Etat et l’opposition, notamment le FSD (Front pour la sauvegarde de la démocratie) et la COFOP  sont au stade de proposition et de contre-proposition.

Ce qui est symptomatique du climat de méfiance entre les différents acteurs politiques, qui  sont très loin d’être sur la même longueur d’onde, en témoigne les observations apportées par le FSD sur le protocole d’accord transmis par le Premier ministre. « Nous avons constaté avec étonnement que votre document, sans aucune explication, remplace et annule celui que nous avions envoyé au président de la République », relèvent Soumaïla Cissé et ses amis.

Pourtant le FSD fait de l’adoption d’un accord politique comme condition sine qua non de sa participation dans le gouvernement. Les frontistes exigent la  tenue du dialogue nationale avant tout autre chose et demandent la mise en parenthèse du programme du président de la République « Notre grand Mali avance », qui selon Soumaïla Cissé et ses amis n’est pas adapté au type de gouvernement qui sera mis en place.  Si le FSD se dit disponible de poursuivre le dialogue pour un accord politique assorti d’une feuille de route, rien ne dit qu’Ibrahim Boubacar Keïta acceptera ses conditions. Ceci est d’autant plus vrai que le Chef de l’Etat semble se désengager au profit du Premier ministre. Or la COFOP et le FSD souhaitent l’engagement personnel du président de la République.

C’est donc un dialogue de sourd qui s’installe entre les différentes parties. Et l’espoir d’un gouvernement de large ouverture  s’effondre comme du beurre au soleil. « Les négociations sont pour l’instant dans l’impasse et chacun  campe  sur sa position », reconnait un acteur politique, qui dit espérer tout de même « un dénouement heureux de la situation dans les heures à venir ».

Ce qui est sûr neuf jours après la nomination de Dr Boubou Cissé, le pays attend toujours la formation d’un gouvernement. Il n’est pas alors exclu de voir la formation du gouvernement sans la participation de l’opposition. Quoi qu’il en soit l’accouchement du gouvernement dirigé par Dr Boubou Cissé se fera dans des conditions difficiles.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here