Modibo Sidibé, président de FARE An Ka Wuli : « Tous les voyants du pays sont passés au rouge vif »

Modibo Sidibé, président du parti FARE An Ka Wuli a expliqué samedi dernier (27 avril) que tous doivent avoir une conscience claire de l'urgence de soigner les plaies du Mali. Gouvernants, partis politiques, organisations de la société civile, citoyens maliens de l'intérieur du pays comme de la diaspora, doivent «mettre en œuvre les décisions courageuses et patriotiques devant permettre aux filles et aux fils du Mali de conjuguer ensemble leurs intelligences et leurs efforts pour sortir le pays de la trappe dans laquelle il est tombé», a-t-il affirmé à l’occasion de la synthèse de ses prises de contact sur le dialogue national.

«Aujourd'hui que tous les voyants du pays sont passés au rouge vif, il y a urgence que notre peuple puisse se réunir dans la sérénité, pour parler et se parler, en toute responsabilité, de la base au sommet », a-t-il fait savoir à l’ouverture de la conférence qui a été animée sur le sujet par Ousmane Sy, ancien ministre. « Sans projet, encore moins un agenda politique clair et consensuel de sortie de crise, c'est le chemin vers l'inconnu. Aussi, il nous a paru évident que seule une démarche articulée en processus, ouvrant une vraie perspective pourrait rassurer nos compatriotes de l'intérieur et de la diaspora, et rassurer ceux qui se tiennent à nos côtés », a-t-il indiqué.

Selon, le plan de Modibo Sidibé, le Dialogue National Refondateur portera sur l'ensemble des sujets d'intérêt national, la priorité étant donnée aux réformes politiques, institutionnelles et sécuritaires. Il donnera par la même occasion à l'Accord issu du processus d'Alger un souffle politique nouveau et partagé. « Pendant la durée de ce processus, l'Etat ne s'arrêtera pas de fonctionner bien entendu. Le Président de la République, nommera un gouvernement de mission restreint qui aura la charge, en plus d'assurer le fonctionnement régulier de l'administration, de mettre en œuvre le Pacte de stabilité pour la sécurité, la croissance et le développement. Le gouvernement de mission sera chargé aussi de la mise en œuvre des

Réformes politiques et institutionnelles prioritaires issues du Dialogue National

Refondateur, dont la révision constitutionnelle, selon un agenda électoral approprié », a proposé, entre autres, Modibo Sidibé.

Ousmane Sy, lors de la conférence qu’il a animée, après le discours de Modibo Sidibé, a insisté sur certains éléments de base que doit comporter le dialogue national refondateur. D’abord, il doit avoir un mandat pour être légitime, et le président IBK qui dirige le pays doit donner ce mandat. Le dialogue doit aussi avoir un ou des médiateurs neutres, des personnalités maliennes ou étrangères au-dessus de la mêlée.

Soumaila T. Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here