Tapily VS Coulibaly : L’histoire donne raison à Tapily

Après s’être permis de prendre la parole publiquement pour tenter de salir le président de la cour suprême, Nouhoum Tapily, Mamadou Sinsy Coulibaly a fini par chercher les moyens pour se mettre à l’abri.

Courant semaine écoulée, des manifestants, se disant, anti-corruption, ont empêché le Président Sinsy Coulibaly et son avocat d’avoir accès au tribunal pour répondre de ses accusations portées sur le Président Tapily, le président de l’une des plus grandes institutions de la République.

‘’Dans le fond, je suis confus, pourquoi, empêcher le président Sinsy d’avoir accès au tribunal ? Le mieux serait de lui laisser entrer, avec son avocat et apporter les preuves matérielles qui accablent le Président Tapily, qu’il traite de fonctionnaire le plus corrompu au Mali? La pilule est tellement simple à avaler “fonctionnaire le plus corrompu du Mali”. Nous voudrions des preuves matérielles au-delà du verbalisme et du populisme.

En tant qu’opérateur économique, comment a-t-il su que Tapily est le fonctionnaire le plus corrompu au Mali?’’, écrivait Brehima Mamadou Koné alias Patrice Émérite Lumumba sur sa page Facebook. ‘’Sinsy Coulibaly, est dans le verbe, dans le verbalisme, dans la littérature, s’il a des preuves pour nous aider réellement à combattre la corruption, qu’il publie la liste des 200 fonctionnaires les plus corrompus au Mali’’, écrivait-il également. Selon lui, la démarche de Mamadou Sinsy Coulibaly, n’est pas méthodique. Car il aurait dû comme promis, citer la liste des 200 fonctionnaires les plus corrompus.

Dans ce dossier rocambolesque, nombreux sont les Maliens qui restent sur leur faim et attendent avec la plus grande impatience la fameuse liste promis par le patron des patrons. En attendant, beaucoup de voix s’élèvent d’ores et déjà pour critiquer la machine de manipulation mise en marche par M. Coulibaly, pour empêcher d’être jugé.

Drissa Kantao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here