Accord politique : Une entente trouvée autour de l’essentiel !

Dans le cadre de la mise en place d’un gouvernement de mission, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a procédé à la signature d’un “Accord Politique” avec des regroupements et partis politiques hier jeudi à la Primature.  Ce sont donc les principaux axes de cet accord dont le futur gouvernement s’inspirera pour la mise en œuvre de ses actions  et faire sortir le Mali  de la crise multidimensionnelle à laquelle il fait face.  

Les regroupements et partis politiques ayant paraphé ledit accord sont : la plateforme Ensemble Pour le Mali (EPM), le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), la Coalisation des Forces Patriotiques (COFOP), la Coalition malienne pour le Développement (CMD),  la Coordination des Partis politiques non alignés, le parti  Yelema, le PUDS, la Coalisation main tendue pour un Mali prospère, le Parti social pour le Renouveau (PSR), le Parti africain pour le Développement (PADI) l’Intégration, APM-Mali Ko.

Agissant sur instruction du Président de la République, Ibrahim Kéïta, le Premier ministre a fait savoir que le Chef de l’Etat a voulu  un Accord politique avec l’ensemble de la classe politique en vue d’une collaboration plus volontariste dans la recherche des solutions à la crise qui secoue notre pays. A l’en croire, l’objectif n’est point d’annihiler l’opposition politique encore moins de créer les conditions d’un partage de gâteau“Il ne s’agit pas non plus de fuir les responsabilités qui sont les siennes, celles d’un Président démocratiquement élu, qui doit remplir sa fonction comme cela ressort du serment prêté devant la Cour Suprême le 4 octobre dernier”, a-t-il précisé.

Face à un ennemi à plusieurs visages, le Premier ministre a estimé qu’il est  temps que tous les fils et toutes les filles du pays accordent leurs violons pour le bonheur du pays. Car dira-t-il nos ennemis se nourrissent de notre division, de nos querelles de personnes, de nos intérêts partisans.

Par cet Accord politique, il affirme que nous avons là, une opportunité unique de bâtir un Mali nouveau, un Mali fort, un Mali plus démocratique, un Mali prospère, un Mali où les communautés retrouvent la confiance ancestrale qu’elles avaient les unes en les autres, un Mali où la prospérité profite à tous, un Mali véritablement uni où on ne parlerait plus ni du Nord, ni du Centre, ni du Sud, simplement de nos frères et sœurs, de nos villes, de nos campagnes où chacun se sentirait chez lui. “L’accord souhaite valoriser toutes les sensibilités politiques car, nous estimons que tous ceux qui sont présents à la présente cérémonie, ceux qui sont ailleurs, dans leurs bureaux, ceux qui sont au marché, les ouvriers sur les chantiers, les artisans dans leurs métiers, le soldat qui se bat au front, pour notre sécurité, etc. tous, ont en commun une chose : le bonheur de notre pays. Oui, le Mali, c’est notre patrimoine commun ; nous ne devons, sous aucun prétexte le laisser détruire”, a laissé entendre l’économiste de 42 ans.

Ainsi, il a fait savoir que le Président de la République invite tous les partis et regroupements de partis à adhérer à l’Accord politique de gouvernance qui a été signé indiquant par la suite que la cérémonie de signature  n’est pas la seule opportunité pour y adhérer et que ceux qui n’étaient pas présents lors de la signature, peuvent toujours marquer leur adhésion par une adhésion ultérieure. “L’accord n’est qu’un commencement, il ouvre le chantier bien plus grand de la recherche de la paix, des reformes politiques et institutionnelles et simplement, d’une meilleure gouvernance en perspective. Le Président de la République en est le garant et le gouvernement et moi-même, en serons les exécutants fidèles. Nous resterons debout sur les remparts et résolus de donner tout ce que nous avons à notre Mali.”

Nommé le 22 avril dernier, la liste des membres du gouvernement de Boubou Cissé se fait toujours attendre. Une situation dont est conscient le Chef du gouvernement, mais qui a fait savoir qu’il y avait des  préambules: ” Le Président de la République m’a chargé de former un gouvernement de mission ; je sais que beaucoup attendent impatiemment l’annonce de la liste des ministres ; cette annonce ne tardera plus. Il était important que nous prenions le temps de consulter, d’écouter et procéder aux choix qui conviennent aux circonstances actuelles.”

Prenant la parole au nom de l’ensemble des signataires, le Pr. Oumar Hamadoun Dicko a indiqué que la signature de cet accord constitue un grand moment d’histoire et d’espérance. “Les pays vivent souvent des convulsions fortes, mais les hommes et femmes de ces pays doivent avoir les ressources pour faire face à ces convulsions. Aujourd’hui ce n’est plus une question d’homme ou d’individu, mais c’est l’éternel Mali qui est en cause. Nous avons saisi une opportunité historique qui était la main tendue (celle du Président de la République, ndlr). Nous avons posé des conditions. Nous ne sommes pas totalement satisfaits, mais nous avons l’essentiel”, a-t-il déclaré.  

Alassane Cissouma

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here