Les terroristes au Mali dotés d’un hélicoptère: Le G5 Sahel dénonce le soutien logistique d’une puissance étrangère

Le journal « Confidentiel Afrique » a reçu un document explosif. Le document, intitulé MESSAGE INTREP N° /FO/FC-G5S/G2, est adressé par le Commandant du fuseau Ouest du G5 Sahel au Commandant des forces interarmes du G5.

Il en ressort qu'un hélicoptère inconnu a survolé le village de Gomacoura tenu par l'armée malienne. Il a été vu vers 10 h puis à 16 h le 24 avril 2019 en train d'atterrir dans les buissons. Qu’est venu faire cet avion ? D’où venait-il ? Où est-il reparti ?

L'appareil a atterri à proximité de Dioura (ou l'armée malienne a perdu 23 soldats le 17 mars) et de Guiré (où elle a perdu 11 soldats le 21 avril). Les experts en déduisent qu'un pays étranger apporte son soutien matériel aux terroristes."

Quelques jours après les attaques de Guiré près de la frontière Mauritanienne contre un camp militaire Malien, les FAMA (forces armées maliennes) ne sont pas à l'abri d'une nouvelle menace terroriste imminente. Selon une note confidentielle classée 'secret défense ', les camps militaires de Koulikoro et de Ségou sont des cibles potentielles.

Des survols suspects d’hélicoptères non identifiés

Une note confidentielle adressée au poste de commandement interarmées de théâtre du G5 Sahel(PCIAT) en date du 25 avril signale le survol d'hélicoptère non identifié dans les localités de Gomacoura le 24 avril 2019 à 10H00. Après le même hélicoptère a été aperçu deux fois aux environs de Farabougou où il a atterri dans un buisson à 16 h au milieu d'un dispositif établi par des groupes armées terroristes qui ont attaqué les camps de Dioura et Guiré en causant plusieurs morts parmi les forces armées maliennes.

Une connexion troublante

Le G5 Sahel soupçonne une puissance étrangère ou une organisation internationale (ONG) d'apporter son soutien matériel, financier ou moral aux groupes terroristes opérant sur le territoire Malien. Les camps militaires de Ségou et de Koulikoro sont visés avec pour objectif de prendre le contrôle de ces deux localités et d'élargir la zone d'influence des groupes armés. Le G5 Sahel prend très au sérieux la menace. Les attaques des groupes terroristes interviennent souvent de 4H à 5H du matin. Les autorités du Mali se doivent de renforcer les dispositifs des camps militaires cités pour éviter des pertes de vies humaines des FAMA qui ont déjà beaucoup donné.

En attendant, il faut rappeler que les récentes attaques ont lieu dans la zone où par deux fois des positions de l’armée malienne ont été attaquées à Dioura le 17 mars 2019 faisant 23 militaires maliens tués puis le 21 avril 2019 tout près avec là encore plus de dix morts.

Arouna Traoré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here