GLO: 12 sortants, 15 entrants, 13 repêchés… 7 permutations

A cela s’ajoute un ministère délégué auprès du Premier ministre, chef du Gouvernement, ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget,
Madame BARRY Aoua SYLLA et des Secrétaires d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, chargé de la Promotion et de l’Intégration de l’Enseignement bilingue,
Monsieur Moussa Boubacar BAH, de celui de l’Etat auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’Aménagement et de l’Equipement rural, Monsieur Adama SANGARE.
Si l’ami personnel du président IBK, M Moussa Boubacar Bah a pu se frayer une place cette fois après plusieurs tentatives, le jeune Adama Sangaré du RPM sort cependant grand gagnant à côté des loups du parti présidentiel, le RPM. Quant à madame Barry Aoua Sylla, elle a bénéficié de la largesse de son chef Boubou Cissé qui était son ministre des finances et elle, la secrétaire générale.
Parmi les 15 entrants figurent aussi Michel Hamala SIDIBE, de l’Onu Sida. Il avait été cité plusieurs fois comme le successeur de Boubeye Maiga mais finalement il vient s’occuper du portefeuille de la santé, lequel domaine, il semble maitriser, malgré des difficultés rencontrées çà et là au niveau de l’organisation des Nations unies. Malick Coulibaly de la Commission nationale des droits de l’homme bénéficie de la justice. Cet homme qui avait démissionné suite à une affaire abracadabrante dont il fallait prendre une décision importante. Du coup, il a refusé d’exécuter une décision de sa hiérarchie parce qu’elle n’était pas bonne, car elle n’était pas en conformité avec le droit. Le Général de Division Ibrahim Dahirou Dembélé, Tiébilé Dramé (PARENA), Baber GANO (RPM), Oumar Hamadoun DICKO (PSP) font aussi leur entrée. Si la venue de Dahirou a été salutaire et appréciée parce qu‘il est sur un terrain connu, celle de Baber Gano pour la casserole qu’il traine au niveau de l’office du Niger et Tiebilé pour avoir trop tiré sur le régime n’ont pas été vue d’un bon œil. Oumar Hamadoun Dicko du PSP est jugé inefficace pour beaucoup. Il aurait du choisir un autre jeune à sa place car il a déjà été vu à l’œuvre pendant longtemps comme ministre et président de la commission d’organisation du cinquantenaire sous ATT.
Le parti UMRDA reste avec l’arrivée d’Ibrahim Abdoul Ly au ministère des transports et de la mobilité urbaine. Il remplace ainsi Raki Talla dans la nouvelle équipe. Très actif au sein de son parti, l’on se demande comment il a mettre dehors Mme Raky Talla qui aurait joué sur tout son poids pour rester. Amadou Thiam, Amion Housseyni Guindo, Docteur Témoré Tioulenta ont pu aussi avoir une place dans le train. Même si Amion Guindo a déjà fait un tour, l’arrivée des deux autres n’est une très grande surprise. On sentait de plus un rapprochement entre l’honorable Thiam et le pouvoir. Le Dr Tioulenta est considéré comme un cadre très influent du parti des abeilles. Pour Amion, il était beaucoup attendu au département de l’éducation où beaucoup d’acteurs pensaient qu’il était la solution
L’Asma de l’ancien PM Soumeilou Boubeye Maiga est présent. Un département stratégique est occupé par elle. Il s’agit des domaines et des affaires foncières occupé par Alioune Badara Berthé qui est le 2è vice-président du parti. Mais des indiscrétions font aussi état de 3 départements pour l’Asma en plus des domaines, l'énergie et l'eau, dirigée par Sambou Wagué, la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale et les mines et du pétrole, par Madame Lelenta Hawa Baba Bah.
Les sortants
Ils sont en tout 12 ministres qui sont sortis du train. Les secousses du train en sont les principales causes. Il s’agit entre autres des ministres de la Défense et des Anciens Combattants : Professeur Tiémoko Sangaré, du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M Tiéna Coulibaly, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable : Mme KEITA Aïda M’BO, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique Professeur Samba Ousmane SOW, le ministre de l’Education Nationale : Professeur Abinou Témé, le ministre de l’innovation et de la Recherche Scientifique, Professeur Assétou Founè Samaké Migan, ministre de l’Agriculture : Dr Nango Dembélé, le ministre du Commerce et de la concurrence, M Alhassane Ag Hamed Moussa, le ministre du Travail et de la Fonction Publique, Chargé des Relations avec les Institutions : Madame Diarra Raky Talla, le ministre des Transports: Monsieur Zoumana Mory Coulibaly , le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme, M Mohamed Moustapha Sidibé. Le départ de certains est sans surprise. Au sein de leur département, rien ne bougeait comme par exemple au département occupé par Raky Talla, Zoumana Mory Coulibaly, Moustapha Sidibé.
Les permutés :
Parmi les permutés figurent en premier rang Arouna Modibo Touré. Le désormais ex ministre de l’économie numérique et de la communication se retrouve à la jeunesse et au sport. Homme des défis, il y a été mis certainement pour encore d’autres innovations comme il a en montré partout où il est passé. Très discret, de l’Anpe, en passant par le PMU-Mali et le ministère de la communication, AMT a su révolutionner tout un secteur. Yaya Sangaré occupera la communication et Jean Claude est monté en puissance les échelons en devenant le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle. Piège pour l’ancien ministre des sports ? On ne saura le dire, mais une certitude, le département de l’emploi est parsemé d’embuches, et il faudra du courage pour surmonter les défis de l’emploi au Mali. Ag Erlaf quitte l’administration territoriale pour s’occuper de l’industrie et du commerce. Kamissa Camara quitte la diplomatie pour l’économie numérique qui a été scindée. Il le fallait car la diplomatie malienne connaissait un sérieux blocage. Amadou Koita et Safia Bolly géreront successivement les Maliens de l’extérieur et le ministère de l’investissement.
Abdourahmane Doucouré
-

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here