MAMADOU SINSY toujours devant la justice : C’est la faute à Clément

Pour n’avoir pas répondu à son appel du 25 Avril dernier, le procureur du tribunal de grande Instance de la Commune IV vient d’introduire deux plaintes conjointes contre la personne de Mamadou Sinsy Coulibaly : La première pour ‘‘Entrave à une action judiciaire’’ et ‘‘trouble à l'ordre public’’. A l’origine de ce nouveau feuilleton judiciaire l’attitude fort regrettable des compagnons du mis en cause avec à sa tête ‘’l’activiste’’ professeur Clément Dembélé.
Pr Clément Dembélé, c’est lui qui est à l’origine de la manifestation qui a empêché Mamadou Sinsy Coulibaly d’accéder à la cour du tribunal le 25 Avril dernier. Pour réussir cette mobilisation, l’homme ne s’est pas caché pour se faire : Rencontre dans les quartiers et appel à mobilisation sur les réseaux, et du coup il réussit à mobiliser un petit monde derrière lui qui parviendra à empêcher Mamadou Sinsy Coulibaly d’accéder à la cour du tribunal de la commune IV. La diversion du siècle.
C’est parce que des manifestants devant le tribunal que Mamdou Sinsy a fait semblant de n’avoir pas accès à la cour alors qu’il suffisait d’un simple geste de main de sa part pour que les manifestants cèdent. Une véritable mise en scène. Le tout orchestré par les soutiens de l’intéressé par lui-même. La bonne manière voudrait que Mamadou Sinsy, par civisme, se soumette à l’appel de la justice.
Le syndrome Ras Bath
C’est devant la même instance judiciaire en Commune IV que la comparution du chroniqueur Ras Bah a été empêchée par une manifestation en juillet 2016. Et du coup l’on a l’impression que les Mamadou Sinsy ont voulu s’inspirer de ces évènements sans se rendre malheureusement compte qu’il y a une grande différence entre les faits.
Ras Bath, au moment des faits n’était pas libre de ses mouvements. Il était en garde à vue contrairement à Mamadou Sinsy qui a quitté son domicile pour ensuite faire semblant de se rendre au tribunal. Et, faut-il noter, malgré que son comparution ait été empêchée par des manifestants, Ras Bath a fini par se présenter devant les juges. Chose que Mamadou Sinsy voulait éviter à tout prix avec l’intrusion peu honorable des communicateurs traditionnels dans le dossier.
Les limites du RECOTRADE
S’ils ont réussi à faire la paix entre Nouhoum Tabily et Mamadou Synsy Coulibaly, les tenants du réseau des communicateurs traditionnels ont très peu de chance d’intervenir dans le nouveau feuilleton judiciaire ouvert contre la même personne. Il s’agit des deux plaintes déposées contre le président du patronat malien par le procureur de la commune IV pour ‘‘Entrave à une action judiciaire’’ et ‘‘trouble à l'ordre public’’. Face à ces plaintes déposées au niveau du commissariat de la police du 5ème arrondissement de police, Mamadou Sinsy Coulibaly a à faire avec la justice elle-même et non à une tierce personne. Médiation impossible. Mais Mamadou Sinsy risque-t-il encore gros !
Une amende de 20 000 à 120 000 francs

‘‘Seront punis d'une amende de 20 000 à 120 000 francs inclusivement et pourront l’être d'un emprisonnement de onze jours à trois mois: 1er ceux qui se seront opposés par actes, paroles, gestes, manœuvres quelconques à l'exercice de l'autorité légitime d'un agent dépositaire de l'autorité publique ou de tout citoyen chargé d'un ministère de service public et auront, par-là, porté atteinte ou tenté de porter atteinte à l'ordre public ou entravé ou tenté d'entraver la bonne marche des services administratifs ou judiciaires, ainsi que toute excitation à cette opposition ; 2° ceux qui, sans excuse légitime, n'auront pas répondu aux convocations régulières des autorités administratives ou judiciaires ; 3° ceux qui, par abstention volontaire ont porté atteinte ou tenté de porter atteinte à l'ordre public ou entravé ou tenté d'entraver la bonne marche des services administratifs ou judiciaires. L'abstention volontaire, aux termes du présent article, doit révéler chez celui qui en est l'auteur une volonté d'indiscipline caractérisée. Lorsque l'infraction ci-dessus définie sera le fait de plusieurs personnes agissant de concert, les peines prévues pourront être portées au double’’ ARTICLE 84 du code pénal malien.
Et de ce lot appartient le milliardaire Mamadou Sinsy Coulibaly. Très peu de choses à craindre quand il s’agit de payer une amande de 20 000 à 120 000 francs….

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here