Appropriation du MRM SWA : Les acteurs en atelier de partage à WaterAid

Le Mali a adhéré à l’initiative SWA suite à la troisième Réunion de Haut Niveau (RHN), tenue en avril 2014, à Washington. Depuis lors, notre pays se bat pour respecter ses engagements vis-à-vis des autres pays signataires.

En effet, c’est dans ce cadre que la CN-CIEPA/WASH a organisé une rencontre à l’intention des OSC et partenaires pour l’appropriation du MRM SWA par les acteurs. Objectif recherché est de contribuer à la responsabilisation accrue de la société civile AEPHA dans le cadre de la mise en œuvre des engagements SWA relatifs au Mécanisme de Redevabilité Mutuelle (MRM-SWA) par les autorités maliennes.

Cette rencontre des organisations de la société civile AEPHA et partenaires est un rappel au respect des engagements SWA. Il s’agit pour eux d’accompagner l’Etat malien dans ce sens.

Boureima Tabalaba, point focal SWA de la société civile a laissé entendre que le Mali fait partie des pays pionniers en matière de SWA. Ce rang honorable est dû aux efforts que ne cessent de fournir les acteurs en matière d’accès à l’assainissement et l’eau potable pour tous. «Ce rang ne doit pas nous faire perdre de vue concernant la nécessité de respecter l’échéance de 2030 fixé pour l’ODD6 », a indiqué le point focal. Pour ce faire, il urge pour le Gouvernement malien de mener des actions d’envergure. Il s’agit, entre autres, d’adopter par Décret les nouveaux documents de politiques nationales de l’eau, de l’assainissement avec leurs programmes de mise en œuvre d’ici à la fin 2020 ; d’élaborer une nouvelle stratégie nationale de développement de l’alimentation en eau potable en prenant en compte les préoccupations des populations les plus pauvres et les plus vulnérables d’ici 2022, d’élaborer également des nouvelles stratégies nationales d’assainissement d’ici à 2022. Tenir un dialogue sur le financement du secteur lors du cadre de concertation de 2020, pour aboutir à une approche concertée de mobilisation de ressources financières, accélérer le taux d’accès à l’eau potable des populations de 2 points en pourcentage par an (soit 800.000 personnes par an)avec un taux d’accès de 73% en 2020, font partie des nouveaux engagements du Gouvernement du Mali sur le MRM-SWA.

Une forte mobilisation des fonds s’avère nécessaire pour l’atteinte des objectifs de l’ODD6. Cette tâche incombe aux OSC-AEPHA. Cela se passe par des campagnes de plaidoyers à l’endroit du Gouvernement pour créer un sous axe consacré à l’EHA dans le nouveau CREED 2019-2023.

C’est une course de vitesse qui est désormais lancée pour l’atteinte de l’ODD6. Tous les moyens sont bons pour gagner le pari. Le but recherché étant le respect de l’échéance 2030. A défaut de l’atteindre à 100%, il faut avoir un pourcentage honorable. C’est de là que réside les engagements des OSC et les partenaires d’appui. .

A titre de rappel, le Mali a adhéré à l’initiative SWA suite à la troisième Réunion de Haut Niveau (RHN), tenue en avril 2014, à Washington.

Les pays pionniers en SWA sont le Costa Rica, le Kenya, le Malawi, le Mali, le Maroc, le Nigéria, le Pakistan, le Portugal, le Vietnam et la Zambie.

Trois points focaux en SWA sont nommés par pays pionnier. Pour le Mali, les deux premiers sont les Directeurs Nationaux adjoints de la DNH et de la DNACPN au compte de l’Etat et quant au troisième point focal il viendra de la société civile. Le choix est porté sur Boureima Tabalaba de la CN-CIEPA d’assurer ce rôle au nom des OSC AEPHA. Tout un symbole pour cette organisation qui assure le lead des OSC en matière de plaidoyer pour l’accès de tous à l’assainissement et à l’eau potable.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here