Pour sauver l’année scolaire */Une grande rencontre est prévue demain */Les réserves des enseignants grévistes

Afin de sauver l’année scolaire et l’école, le nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Dr Boubou Cissé a décidé, le mercredi dernier « de faire tenir, le samedi 11 mai 2019 à partir de 10 heures au CICB une importante rencontre regroupant les syndicats d’enseignants, les parents d’élèves, l’AMSUNEN, l’AEEM, les chefs coutumiers et religieux et les partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale. » A une journée de la rencontre, les enseignants grévistes affirment n’avoir pas eu d’invitation. « Pour l’instant, on attend d’abord d’être invité et ensuit, on verra quelle suite il faut réserver à l’invitation », a indiqué, contacté, Adama Fomba, porte-parole des syndicats signataires du 15 octobre 2016.

Dans le souci de sauver l’année scolaire en cours, lors du premier conseil des Ministres du gouvernement Boubou Cissé, le mercredi 8 mai 2019 à Koulouba, le gouvernement a décidé d’organiser une grande rencontre pour sauver l’année scolaire. Dans le souci de sauver l’année scolaire en cours, dit le communiqué du secrétariat général du gouvernement, le Conseil des Ministres a décidé de faire tenir, le samedi 11 mai 2019 à partir de 10 heures au CICB (Centre Internationale des Conférences de Bamako) une importante rencontre regroupant les syndicats d’enseignants, les parents d’élèves, l’AMSUNEN, l’AEEM, les chefs coutumiers et religieux et les partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale. Cette rencontre, précise le communique, est placée sous l’égide du Médiateur de la République, Baba Akhib Haidara, qui aura à ses côtés les ministres chargés du dialogue social et de l’école. « Le Gouvernement compte sur l’engagement, l’esprit patriotique et les propositions pertinentes de toutes les parties prenantes invitées afin de sauver l’année scolaire et l’école malienne », conclu le communiqué. Contactés par nos soins, les enseignants grévistes affirment n’avoir pas encore eu d’invitation à une journée de la rencontre. « Nous n’avons pas encore pas reçu d’invitation. Nous avons appris l’organisation de la rencontre en même temps que vous », explique Adama Fomba, porte-parole des syndicats signataires du 15 octobre 2016 concernant la grève des enseignants. Une fois qu’on aura reçu officiellement l’invitation, ajoute-t-il, nous allons en ce moment l’apprécier et voir quelle suite donner en cela. « Pour l’instant on attend d’abord d’être invité.»

Après plusieurs grèves dont la dernière est encore cours, le collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016 ont déposé encore le lundi 6 mai 2019, sur la table du nouveau gouvernement, à peine installé, un nouveau préavis de grève. Le temps de cessation de travail programmé cette fois-ci par les enseignants grévistes est de 27 jours allant du mercredi 22 mai au vendredi 28 juin 2019. Pour éviter une année blanche, les enseignants grévistes exigent la satisfaction de deux doléances : l’octroi d’une prime de logement et l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat. Selon les enseignants grévistes, si rien n’est fait avant que cette menace de grève, énième du genre cette année, ne soit mise en exécution, nous nous dirigeons vers une année blanche.

M.K.D

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here