Supposé renoncement au combat contre la corruption : Mamadou Sinsi Coulibaly a mis fin à la polémique

C’est suite aux rumeurs faisant état de l’abandon de combat contre la corruption par Mamadou Sinsi Coulibaly que la Plateforme contre la corruption et le Chômage, PCC, a organisé un point de presse au siège du Patronat le jeudi 9 mai 2019. Animé par le Professeur Clément Dembélé, qui avait à ses côtés M. Coulibaly, le point de presse avait pour but de clarifier la position du Président du Patronat et dévoiler les stratégies que la Plateforme a envisagées.

C’est  devant un parterre de journalistes que le Professeur Clément Mamadou Dembélé a pris la parole pour situer la conférence dans son contexte marqué  essentiellement par des rumeurs de renoncement au combat contre la corruption de celui qui s’est engagé, il y a peu, de combattre ce fléau en l’occurrence, le Président du Conseil National du Patronat du Mali, CNPM, Mamadou Sinsi Coulibaly. Le Professeur Clément n’a pas porté des gants pour fustiger le comportement des gouvernants qui ne font pas assez pour endiguer  ce fléau qui a gangrené notre économie et qui est à la base de nos déboires. Pour le principal conférencier, la corruption est à la base de l’émigration, du chômage des jeunes, de leur ruée vers les groupes armés terroristes. Et pour lui, la lutte contre la corruption est un devoir citoyen et patriotique. Pour ce qui est de la Plateforme contre la corruption et le chômage, PCC, elle se veut une structure qui regroupe tous les mouvements et associations de lutte contre la corruption au Mali  et elle est ouverte à toutes les personnes de bonne volonté.  Le conférencier a fini par dévoiler les actons que la PCC compte mener. Parmi ces actions, on peut citer, entre autres, la déclaration de biens par tous les fonctionnaires prévue par la loi au Mali ; il s’agit d’une exigence légale faisant partie des prérogatives de l’OCLEI. Le départ immédiat à la retraite de toutes les personnes ayant dépassé l’âge d’aller à la retraite. Le refus d’augmenter l’âge de la retraite pour permettre aux jeunes diplômés de pouvoir accéder à l’emploi.

En plus de ces exigences, la Plateforme compte également réaliser un certain nombre de projets parmi lesquels, la création d’une base de données communes à tous organismes de lutte contre la corruption et ses assimilés, la réforme judiciaire, par l’informatisation de tous les systèmes judiciaires et l’élection des procureurs de la république par voie de vote, la mise en place des Réseaux de veille citoyenne.

Quant au Président du Patronat, il a pris la parole à la suite de M. Dembélé pour saluer la presse avant de couper court à toutes les supputations, à toutes les rumeurs sur un éventuel renoncement au noble combat contre la corruption. Il dit poursuivre le combat tout en comptant sur les jeunes, les femmes et toutes les bonnes volontés. Pour Mamadou Sinsi Coulibaly, ce combat ne sera gagné que s’il y a une synergie d’actions entre tous les mouvements qui se battent contre ce fléau. Les jeunes et les femmes en première ligne et  la presse également  seraient d’un apport considérable.

Le Patron des patrons par ses propos, semble levé tout doute et toute équivoque.  Donc, la polémique sur l’abandon de poursuite de son combat semble aussi s’estompé surtout quand il dit ne jamais trahir la cause et s’est  dit  prêt à poursuivre le combat jusqu’à la fin de sa vie.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here