Délestages intempestifs d’Edm à Bamako : Sambou Wagué, la construction de la nouvelle centrale électrique de Sirakoro et l’argent de la BID…

Si rien n’est fait, notre pays qui connait actuellement le pire délestage de son histoire, risque de perdre l’un des meilleurs projets de la Banque islamique de développement (BID) au Mali : la construction de la centrale thermique de 100 mégawatts à Sirakoro, un quartier périphérique de Bamako et cela par la cupidité du ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué et ses soutiens. Révélations !  

Nommé le 9 septembre 2018 par le désormais ex-Premier ministre, SoumeylouBoubeyeMaiga, comme ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué puisque c’est de lui qu’il s’agit, vient d’être reconduit dans le gouvernement Boubou Cissé au même poste, malgré les bruits de casseroles qu’il semble traîner. En réalité ce ministre, qui a remplacé MalickAlhousseny, est une véritable marionnette entre les mains de son mentor Boubeye. Qui l’a promu ministre alors qu’il occupait le poste du Directeur général de la société EDM (Energie du Mali). Comme si cela ne suffisait pas, Sambou Wagué cumule son poste de ministre avec celui de Président du conseil d’administration (PCA) de l’EDM dans l’illégalité totale, au nez et à la barbe du président IBK qui ne pipe mot. Une violation et une incursion dans les affaires de l’EDM-sa et qui ont occasionné le départ du Directeur général de l’EDM, Amadou Diarra, quelques mois seulement après sa nomination. C’est à travers un dossier de notre confrère et aîné AdamaDramé (Le Sphinx) que nous venons de comprendre les dessous de la nomination de Sambou Wagué par l’ex PM Boubeye comme ministre et PCA de l’EDM. La raison ce n’est pas de trouver une solution au délestage que vivent les Bamakois et environs, mais plutôt mettre la main sur l’argent de la Banque Islamique pour le Développement prévu pour la construction de la nouvelle centrale thermique à Sirakoro d’une enveloppe de plus de 70 milliards de francs C FA pour venir en aide aux Maliens.

De quoi s’agit-il ?

Pour aider notre pays à faire face à ses difficultés de fourniture d’électricité, notamment à Bamako et ses environs où la demande et les besoins sont énormes pendant les périodes de canicule, la BID (Banque islamique de développement) a mis à la disposition du gouvernement du Mali une enveloppe de 70 milliards de francs CFA pour le financement du projet de construction à Sirakoro d’une centrale thermique de 100 mégawatts fonctionnant au fioul lourd. Pour la réalisation de ce marché de construction, un avis d’appel d’offres international a été lancé. A l’issue de cette compétition, 11 entreprises ont soumis leurs offres. Parmi les 11 soumissionnaires, le ministre fait attribuer le marché à la société BWSC, classée en 4ème position lors du dépouillement des offres et fait exclure les trois premières qui proposent de meilleurs services. Le hic est que la société, imposée par le ministre propose 11 milliards de F CFA plus que de le moins disant et veut offrir des groupes électrogènes de sous-marque.

Face aux agissements du ministre Wagué, le partenaire financier qui n’est autre que la BID a déposé son véto et exige la reprise du dépouillement avec l’examen des dossiers. Malgré cet avertissement, le ministre Sambou Wagué résiste et tient à faire passer son marché avec le soutien des gens tapis dans l’ombre. Pour quelle raison ?

En tout cas, les Arabes (principaux actionnaires de la BID) travaillent dur pour avoir leurs sous, à ce rythme la BID risque de retirer son financement pour la réalisation de la centrale thermique de Sirakoro, au pire, arrêter son programme au Mali.

Ce scandale en gestation nous rappelle l’affaire de rétro-commissions exigées par l’épouse de Soumeylou Boubeye Maiga sur le projet de 50 mégawatts à Koulikoro du jeune basketteur franco-malien Adama Wadiou. On est donc en droit de se poser la question de savoir pour qui roule le ministre Sambou Wagué.

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here