Mali : le Rpm sort affaibli du remaniement ministériel

Le nombre de ministres du Rassemblement pour le Mali, parti au pouvoir, passe de onze à neuf, soit deux de  moins que le précédent remaniement ministériel.

-Maliweb.net- Le parti au pouvoir perd du terrain. Le Rassemblement pour le Mali (Rpm)  est le principal perdant de la formation du nouveau gouvernement.  Il voit, non sans amertume, le nombre de ses ministres  passé de onze à neuf, soit deux de  moins que le précédent remaniement ministériel. L’ouverture à de nouvelles forces politiques est un argument assez trop simple et simpliste pour expliquer de pareilles déconvenues.

En poussant Soumeylou Boubeye Maïga  à la sortie, le Rpm espérait sans doute mieux. Sans la Primature ni les Affaires étrangères encore moins l’Education nationale, la formation dirigée par Dr Bocari Tréta se retrouve aujourd’hui avec aucun ministère stratégique, excepté le département de l’Agriculture, qui est une maigre consolation, pour un parti dit  au pouvoir.

Une humiliation du parti

Malgré sa majorité parlementaire, le Rpm doit se contenter que des strapontins, avec des ministères squelettiques comme l’Intégration africaine. Ce qui a entrainé une scène de désolation chez certains cadres du parti, qui n’hésitent pas à parler en privé « d’humiliation ». Dans l’ordre de préséance le premier Tisserand n’arrive qu’à la huitième position, bien loin des places d’honneur du gouvernement. Ce qui constitue un autre manque d’égard envers les hommes et les femmes qui composent la formation politique.

Selon plusieurs observateurs, c’est  le prix à payer du comportement des responsables du Rpm, qui ont contraint l’ancien Premier ministre à la démission. « C’est une façon pour le président de la République de se venger de sa propre formation politique », analysent-ils.Toute chose qui n’est pas étrangère à  la réaction tardive du parti au pouvoir, qui  n’est venue que le mercredi soit trois jours  après la formation du gouvernement dirigé par Dr Boubou Cissé.

A travers un communiqué laconique, le Bureau politique national des Tisserands dit « prendre acte de la formation du gouvernement et exprime toute sa reconnaissance au Président de la République pour la confiance placée en le Rpm, à travers le choix porté sur plusieurs de ses cadres ». Le parti qui ne parle nulle part  de soutien appelle « à l’unité et la solidarité autour du président de la République, du Premier ministre et du gouvernement ». Ce qui en dit long de la frustration des Tisserands. Cette sortie publique du Rpm intervient deux jours après celle de l’Urd (Union pour la République), le principal parti d’opposition au Mali.

Le Rpm apparait aujourd’hui comme un parti moribond incapable de prendre la conduite des affaires publiques. En manque criard de leadership, le parti reste toujours à la traine, surtout sur les grandes questions qui intéressent la vie de la Nation. C’est peut-être la raison pour laquelle, IBK n’a jamais pris le Rpm au sérieux.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here