Problématique de jeun pendant la canicule : Abdoulaye Koné trouve une solution pour maintenir le coup

Agé d’une soixantaine d’année, Abdoulaye Koné ne cherche pas loin dans sa stratégie de maintien jusqu’à la rupture du jeûne. Dans sa famille ou dans le grin, Aboulaye Koné se fait arroser toutes les 15 minutes, de la tête aux pieds, et cela avec son grand boubou. Malgré les moqueries à son égard, il se fait peu de soucis. Pour lui, il est impératif de se protéger par tous les moyens contre cette vague de chaleur.

Avec un rayonnement solaire très élevé, le temps de carême de cette année, ne se présente pas sous de meilleurs auspices pour les jeûneurs. A Bamako, la température moyenne depuis quelques jours oscille entre 40 et 42°C. En longueur de la journée, on constate les fidèles à bout de souffle avant même la rupture.

Pour sa part, notre vieil homme, Abdoulaye, résident à Djicoroni Para, n’hésite pas à se faire mouiller de la tête aux pieds afin de pouvoir supporter la canicule. Il commence par submerger la cour de sa maison avec de l’eau pour ensuite s’installer et se donner le plaisir de se verser l’eau toutes les 15 minutes. “Je continuerai avec cette stratégie jusqu’à la fin du mois de carême”, a reconnu, Abdoulaye.

Cependant, il importe de faire reconnaitre que la communauté musulmane du Mali observe le jeûne sous une grande chaleur qui touche tout le pays. Alors que le mois de carême est une période de recueillement où il est demandé aux musulmans de ne pas fumer, de ne pas boire, de ne pas manger, de s’abstenir de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Avec cette allure, il est nécessaire de suivre la voie du vieux Koné pour maintenir le coup.

Ibrahima Ndiaye

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here