Pour raison d’insécurité, BICIM en voie de fermeture : Les petits clients invités à fermer leur compte

Installée depuis une vingtaine d’année au Mali, la seule filiale au Mali de la banque française Bnp-Paribas va mettre bientôt la clé sous le paillasson. L’information nous a été donnée par un client de cette banque. Motif invoqué : environnement sécuritaire précaire dans la sous région.

Même si la date de fermeture définitive de la Bicim n’a pas été fixée, il nous est revenu que ce processus a été enclenché depuis l’année dernière avec la suppression de toutes les agences pour n’en rester que deux. Il s’agit de l’agence principale en face du siège de l’Union européenne non loin du Centre international de conférences de Bamako et de celle située non loin de Mali-lait dans la zone industrielle. “Depuis la fermeture l’année dernière de plusieurs agences, nous avons compris qu’il y a quelque chose qui n’allait pas et nos craintes viennent d’être confirmées à travers des courriers que les petits clients ont reçus, les invitant de venir récupérer leur agent ou payer des crédits afin qu’ils puissent fermer nos comptes. Par contre, les grands opérateurs économiques ont toujours leurs fonds domiciliés au niveau de ladite banque en attendant le processus de fermeture” nous confie un client de la Bicim.

A en croire nos sources, ce sont les motifs sécuritaires qui sont généralement avancés pour justifier cette fermeture qui aurait d’autres raisons plus économiques, notamment les pressions fiscales. Un détail important : il nous revenu que ces fermetures ne concernent pas seulement le Mali, ce sont 6 pays en tout qui sont concernés, notamment trois pays de l’Afrique de l’ouest (le Mali, la Guinée et le Niger) et trois pays de l’Afrique centrale.

En tout cas, si cette fermeture venait à être effective, cela serait certainement un coup dur pour l’économie malienne car ce sont des centaines d’emplois perdus et aussi un mauvais signal pour les investisseurs.

Kassoum THERA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here