APRES les pluies Diluviennes A Bamako: Michel Hamala Sidibé se rend dans les zones sinistrées

En vue de témoigner la solidarité de la nation, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, accompagné de son collègue de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Hamadoun Konaté, s'est rendu, le jeudi 16 mai, dans les zones sinistrées par les pluies diluviennes à Niamakoro en commune VI du district de Bamako.
La ville de Bamako s'est réveillée, jeudi 16 mai 2019, sous la pluie. De 4h à 8h du matin, il est tombé environ 50 millimètres de pluies sur le district de Bamako. Dans certains endroits, l'eau est montée jusqu'à 2,5 mètres provocant, en plus des dégâts matériels, la mort de 15 personnes dans toute la ville de Bamako, selon un bilan provisoire donné par les services de la solidarité, de la protection civile et de la santé du district de Bamako, qui étaient à pied d'œuvre pendant toute la journée.
Environ 300 ménages ont été sinistrés dans les six communes VI du district de Bamako. Certains sinistrés ont été provisoirement relogés dans des écoles. Ils ont reçu une aide alimentaire immédiatement consommable avec des kits de couchage et d'autres matériels.
Selon le ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Hamdoun Konaté, des dispositions seront prises pour éviter de tels drames en libérant les passages de l'eau. Son collègue de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a, au nom du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et du gouvernement, exprimé la solidarité et la compassion de la nation aux sinistrés.
«C'est un moment d'empathie, de compassion. Notre devoir, c'est de vous accompagner. Au nom du président de la République, nous vous présentons nos condoléances», a-t-il déclaré. Le ministre Sidibé a affirmé qu'une évaluation sanitaire de la situation sera faite dès le lendemain en vue de prendre des mesures préventives pour éviter d'éventuelles épidémies.
Drissa Diarra, représentant du chef de quartier de Niamakoro, a remercié les autorités pour ce geste de solidarité envers les sinistrés. Selon lui, cette visite de deux ministres du gouvernement, après ces évènements tragiques, ne peut que les réconforter.
Abdrahamane Diamouténé

MICHEL HAMALA SIDIBÉ SUR LES SITES DES DÉPLACÉS :
«À chaque fois que les gens sont laissés pour compte, on perd. Mais à chaque fois qu'on est ensemble, on gagne»
Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, s'est rendu mardi 14 mai aux camps des déplacés du centre situés à Niamana, Faladié et Senou. Il venait ainsi s'enquérir des conditions de vie de ces déplacés qui ont quitté leurs localités à cause de l'insécurité. Michel Hamala Sidibé les a rassurés du soutien du gouvernement.
Cette visite, qui intervient seulement 24h après la prise de fonction du nouveau ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a commencé par le camp des déplacés de Niamana où résident actuellement 382 personnes réparties entre 83 ménages. Ces hommes, femmes et enfants, originaires en majorité de Bankass et de Koro, vivent sous des tentes de fortune. Boubou Cissé a, au nom des déplacés du site de Niamana, remercié le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, pour sa visite. «Vous vous êtes déplacé dès le lendemain de votre prise de fonction pour venir nous voir. Nous n'oublierons jamais ce geste. Depuis notre arrivé ici, le gouvernement du Mali nous a toujours soutenus», a-t-il déclaré.
Après Niamana, la délégation conduite par le ministre de la Santé et des Affaires sociales s'est rendue sur le site de Senou où vivent depuis deux mois 606 personnes dont 77 femmes allaitantes, 22 femmes enceintes, 36 vieilles femmes, 132 autres femmes, 71 enfants de 0 à 18 mois, 196 enfants de 18 mois à 18 ans et 72 hommes sur un site aménagé par des personnes de bonne volonté.
Ada Sall, présidente du comité de gestion du camp des déplacés de Senou, a remercié le ministre Michel Hamala Sidibé pour sa visite. «Nous sommes très contents de vous voir ce soir parmi nous. C'est la première fois que nous voyons des autorités sur notre site, depuis notre arrivée à Senou. Nous sollicitons l'aide du gouvernement pour améliorer nos conditions de vie surtout à l'approche de l'hivernage», a-t-elle ajouté.
Ada Sall a signalé les problèmes auxquels ils sont confrontés. Il s'agit entre autres du problème d'eau potable, de nourriture, de médicaments, de logement et de scolarisation des enfants. Depuis deux mois, les déplacés du site de Senou bénéficient uniquement d’aides de personnes de bonne volonté qui font souvent des collectes de dons sur les réseaux sociaux. La nourriture est distribuée aux déplacés de Senou, à la fin de chaque mois, par le comité de gestion à raison de 10kg de riz, 10kg de mil, 1 litre d'huile et des morceaux de savon par personne. Les déplacés du site de Senou sont également originaires de la région de Mopti.
La visite du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, s'est achevée au camp des déplacés de Faladié. Ce camp abrite 813 personnes pour 213 ménages vivant dans des conditions difficiles. Comme les déplacés des deux précédents camps, ils ont quitté leurs villages respectifs à cause de l'insécurité.
Hama Diallo a, au nom de tous les déplacés du site de Faladié, remercié le ministre Sidibé pour s'être déplacé sur leur site pour s'enquérir de leurs conditions de vie.
Sur les trois sites de déplacés du centre de notre pays, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a rassuré les déplacés du soutien des plus hautes autorités du pays. «Nous sommes ici au nom du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et du gouvernement pour voir vos conditions de vie. Nous savons que vous avez des difficultés mais l'Etat ne vous oublie pas et ne vous oubliera jamais. À chaque fois qu'on laisse des personnes pour compte, on perd. Mais à chaque fois qu'on est ensemble, on gagne. Nous avons vu ici des gens prêts à regagner leurs localités dès que les conditions sont réunies. Restaurer la dignité des déplacés est une priorité pour l'Etat» a-t-il déclaré.
Abdrahamane Diamouténé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here