Inondations à Bamako : L’état se mobilise au secours des sinistrés

Le président de la République a effectué samedi une visite dans les quartiers durement touchés par les inondations consécutives à la pluie torrentielle qui s’est abattue sur la capitale dans la nuit de mercredi à jeudi. Le gouvernement a apporté aux personnes affectées une importante quantité de vivres et d’autres produits de première nécessité, et la compassion de l’ensemble de la nation

Après la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, causant des morts et des dégâts matériels importants dans plusieurs quartiers, le gouvernement a été prompt à venir au secours des sinistrés. Le même jour, le ministre de la Santé et des Affaires sociales Michel Hamala Sidibé et son collègue en charge de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Hamadou Konaté se sont rendus au chevet des sinistrés.

Leur visite a été suivie par celle du Premier ministre le vendredi dans l’après-midi. Dr Boubou Cissé s’est d’abord rendu à la Cité Unicef à Niamakoro où il a visité deux familles dont les maisons ont été, en partie, détruites par les eaux.

Dans la famille de Soma Traoré, onze chambres ont été détruites et des matériels de travail, des vivres, des ustensiles de cuisine et des animaux emportés. Il n’y a pas eu de perte en vies humaines car les membres de la famille ont été évacués à temps. Dans la seconde famille visitée, c’est la même désolation. La délégation du Premier ministre a ensuite été reçue dans le vestibule du chef de quartier de Daoudabougou. «Après le drame que nous venons de vivre, nous sommes réconfortés par votre visite. Vous avez envoyé les ministres et ensuite vous êtes venus vous-même partager notre douleur», s’est réjoui le porte-parole du chef de quartier. Pour le Premier ministre, après la visite des ministres, il était important qu’il vienne lui-même sur le terrain pour voir les dispositions prises afin d’aider urgemment les populations sinistrées. Selon lui, beaucoup de constructions ont été détruites et il va falloir reloger les sinistrés.

«Dans cette zone, il y a pratiquement 200 familles concernées et les dispositions sont prises pour les recaser quelque part en attendant que nous trouvions les moyens de réhabiliter leurs différentes concessions», a annoncé Dr Boubou Cissé. Pour qui, des dispositions sont également prises par rapport à leur alimentation, car beaucoup ont perdu des denrées alimentaires conservées dans leurs différentes concessions.

Inondations à Bamako : L’état se mobilise au secours des sinistrés
Ce jeune homme que le président salue est un héros sauveteur

Le chef du gouvernement a, par ailleurs, touché du doigt, les aspects liés à la santé. D’après lui, il faut s’assurer que les sinistrés sont en bonne santé. A cet effet, il dira que les services sanitaires sont à pied d’œuvre pour répondre aux différentes urgences. «Je suis venu m’enquérir de tout ce qui a été fait par les différents services et évidemment, présenter aux familles qui ont perdu des êtres chers, mes condoléances, les condoléances du président de la République et de l’ensemble du gouvernement», a indiqué le Premier ministre, soulignant que quelques leçons sont à tirer de cette tragédie.

Pour lui, le premier constat fait par les différents services est que les concessions touchées jusqu’à connaitre l’effondrement sont construites dans le lit de la rivière, sur le chemin qu’emprunte l’eau. Aussi, Dr Boubou Cissé a constaté que dans la zone visitée, l’eau n’a pas pu s’écouler normalement, car les habitants venaient déverser leurs déchets dans le canal. Toute chose qui a compromis l’écoulement de l’eau, l’obligeant à trouver son chemin dans les différentes concessions jusqu’à des hauteurs qui ont conduit à  leur effondrement.

Selon Dr Boubou Cissé, il y a de la sensibilisation à faire auprès des populations pour qu’à l’avenir, elles évitent de construire là où il est interdit de le faire. Cela va passer par la communication et la sensibilisation mais aussi, a-t-il insisté, par des actions du gouvernement afin de trouver des réponses au problème d‘assainissement dans les différents quartiers.

A la suite du Premier ministre, le président de la République est lui-même descendu sur le terrain samedi. Ibrahim Boubacar Keïta a visité des familles sinistrées et exprimé toute la compassion de la nation à ceux qui ont perdu des proches dans les inondations. Le chef de l’Etat a expliqué ensuite que des mesures énergiques sont nécessaires pour prévenir ce genre de drames. Évoquant le fait que la plupart des maisons touchées sont construites sur le passage des eaux de ruissèlement, le président Keita a indiqué que la faute incombe à tout le monde (gouvernants et gouvernés). Selon lui, les responsables des communes doivent faire preuve de responsabilité en évitant d’octroyer des parcelles à des endroits où toute construite est interdite. Pour stopper la série des drames liés à des inondations, des sanctions doivent être prises à l’encontre des autorités locales qui délivrent des autorisations pour des constructions dans les lits des rivières.

Lueur d’espoir dans la grisaille de la désolation, le président de la République a fait la rencontre d’un jeune homme qui a sauvé plusieurs personnes. Mamoutou Diarra, c’est son nom est étudiant à la FLASH, section arabe. Agé d’une vingtaine d’années, il a sauvé neuf adolescents de la noyade lors des inondations du 16 mai dernier.

En reconnaissance de son acte de bravoure, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a décidé très prochainement de recevoir en audience le jeune Mamoutou Diarra et de lui décerner une médaille.

Dieudonné DIAMA

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here