Yanfolila-Kalana : La nouvelle route bientôt livrée

11

La route reliant Yanfolila à Kalana (région de Sikasso), dont les travaux ont démarré le 12 juin 2017, sera techniquement livrée le 30 mai prochain, a annoncé, samedi, l’entreprise COVEC – Mali qui est chargée de sa réalisation. L’annonce a été faite lors d’une visite de terrain de la ministre des Infrastructures et de l’Équipement, Mme Traoré Seynabou Diop, en début de week-end sur le chantier. La visite avait pour but de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction et de bitumage de ce tronçon connectant ces deux localités.
En effet, le taux global de réalisation des travaux de cette route, longue de 51,2 km et 10 m de large (chaussée + accotement), est de 99,15% pour un délai d’exécution consommé à 98,13%, selon une note technique remise à la presse.
La qualité et l’état d’avancement des travaux n’ont pas visiblement laissé indifférente la visiteuse de marque, compte tenu de l’importance de cette voie pour notre pays. La route qui relie la ville de Yanfolila à Kalana est d’une importance capitale pour la région de Sikasso, une zone à forte production agricole, a rappelé la ministre Seynabou Diop qui n’a pas caché sa satisfaction devant l’état d’avancement du chantier. Elle a appelé les populations à veiller sur la nouvelle infrastructure routière. Abondant dans le même sens, le préfet du cercle de Yanfolila trouve que la nouvelle route qui respecte les standards internationaux, rapprochera les zones de culture de l’usine de transformation de fruits, installée dans le cercle. Tahirou Koté s’est réjoui du fait que l’ouvrage va, à cet effet, changer la vie socioéconomique des populations bénéficiaires.
Intervenant à son tour, le 3è adjoint au maire de Yanfolila a prédit un boom économique pour son cercle grâce à la réalisation de cette route. Souleymane Sidibé n’a pas manqué l’occasion de plaider pour la réalisation de 5 à 6 km de voies urbaines à l’intérieur de la ville de Yanfolila.
Au nom de la jeunesse, le président des jeunes de Badogo, cercle de Yanfolila, a remercié les autorités pour la réalisation de cette infrastructure. Pour Issa Sidibé, la nouvelle route permettra de transporter les mangues à Bamako en quelques heures. Elle facilitera aussi le transport rapide des malades à Yanfolila. Sans compter qu’elle contribuera au rapprochement avec les pays voisins comme la Guinée.
C’est en raison de tous ces avantages que le gouvernement a initié ce chantier. Objectif : établir une liaison routière pérenne entre le Mali, la Guinée et la Côte d’Ivoire. Cela permettra de réduire la pauvreté par l’acheminement des produits agricoles des populations riveraines vers les centres urbains et amoindrir le coût des transports et les accidents de la route, en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations.
La nouvelle route a coûté 18,829 milliards de Fcfa au budget national. Elle est revêtue d’un tapis enrobé dense pour une épaisseur de 5 cm pour la chaussée. Les accotements sont en enduit superficiel et en monocouche. Un pont de 60 m de portée et d’une largeur de 7 m a été également construit. Son poids de charge est fixé à 13 tonnes. La réalisation de ces ouvrages a créé de l’emploi au profit de 80 cadres techniciens supérieurs, 65 ouvriers et 90 manoeuvres. La masse salariale distribuée s’élève à 529,9 millions de Fcfa.
Au cours de la visite, les populations ont attiré l’attention sur la non réalisation de ralentisseurs pour minimiser les accidents de la route et des caniveaux afin de prévenir l’inondation de la chaussée. En réponse, le ministre Traoré Seynabou Diop a instruit l’entreprise de corriger ces lacunes constatées.

Amadou B. MAïGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here