Tiébilé Dramé répond a Pinel et Alexandre Del Valle: «Ces faux spécialistes ne connaissent pas l’histoire de ce vieux pays, le Mali…»

0

Surnommé ‘’le Tientigui’’, Tiébilé Dramé. Connu pour son sens élevé de la responsabilité et pour sa propension à dire haut ce que les autres murmurent, le président du Parti pour la renaissance nationale (Parena) est un grand républicain. Eh oui ! Un grand l’homme d’Etat qui a marqué l’histoire politique contemporaine du Mali. Farouche opposant à l’actuel président de la République IBK avant son entrée récent au gouvernement, le désormais ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, est, qu’on aime ou pas, l’un des hommes politiques qui ont marqué l’histoire politique du Mali de 2013 à 2018. ‘’Invité d’Afrique’’ du 20 mai 2019 par Christophe Boisbouvier de RFI, M. Dramé n’a pas manqué de répondre aux « allégations mensongères de deux français : le général Pinel et Alexandre Del Valle ».

Le premier, Pinel, a en effet récemment indiqué : «La situation ne se stabilisera que si Bamako consent à faire évoluer le statut de l’Azawad, car les Touaregs et les Peuls refuseront toujours de se soumettre aux noirs du Sud». Et le second, Alexandre Del Valle, estime que : «depuis la création du Mali, les gens du Nord, non noires, non africaines ne veulent pas vivre avec leurs anciens esclaves du Sud. ». Morceaux choisis de la réaction du tonitruant patron de la Diplomatie malienne, Tiébilé Dramé : « …Je crois qu’ il y a beaucoup de faux spécialistes du Mali et du Sahel qui ont multiplié des déclarations ces dernières semaines dans le but évident de préparer l’opinion à la séparation de certains contrées du Mali en particulier. Je crois que ces faux spécialistes ne connaissent pas l’histoire de ce vieux pays, quand ils prétendent que les Arabes et les Touaregs n’accepteront jamais d’être dirigés par les Noirs, leurs anciens esclaves du Sud, ou que les anciens esclaves du Sud ont un comportement vis-à-vis des Arabes et des Touaregs, eux ils ne connaissent pas l’histoire de ce vieux pays. Les vrais connaisseurs de l’histoire de ce vieux Mali, > ne parlent pas comme ces pseudos spécialistes du Mali et du Sahel. La réalité est ailleurs et ensuite, il ne faut pas oublier qu’à Ouagadougou comme à Alger, les acteurs maliens ont apposé leurs signatures sur des principes cardinaux importants que sont : l’intégrité du territoire national, l’unité nationale, la forme laïque et républicaine de l’État. Et nous travaillons activement à créer les conditions de la participation effective de toutes les communautés du Mali à la gestion de leurs affaires, à la libre administration des collectivités, d’ailleurs prévue dans notre constitution de 1992 et réaffirmée dans l’accord d’Alger de 2015. Cela veut dire que ceux qui veulent préparer l’opinion à l’éclatement du Mali, en vérité, perdent leur temps parce que les Maliens sont tournés résolument vers le redressement de leur pays, et tous ensemble, ceux du Nord comme ceux du Sud… » No comment !

En tout cas, face à la polémique, l’ambassade de France au Mali a réagi: «les propos du général Pinatel ainsi que ceux d’Alexandre Del Valle n’engagent qu’eux-mêmes et ne sauraient nullement refléter la position des autorités françaises».

Tientigui

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here