Solidarité : Le geste bienfaiteur des lycéens de l’école française liberté

Les lycéens de l’école française liberté ont procédé, il y a quelques jours, à la remise d’un don aux orphelins des pouponnières de Niamakoro et Niamana ainsi qu’aux déplacés de l’ex garbal à senou. Ils en ont profité pour inviter d’autres enfants à faire du mieux qu’ils peuvent pour agir et non être spectateurs de la misère.
Prenant la parole, le représentant des lycéens, Alou Haïdara ,a dit ceci : « chaque seconde où nous pouvons aider quelqu’un sur cette terre est en soi un grand bonheur. »
Alou Haïdara s’est dit très ravi d’avoir vu réalisé ce geste : ‘’ Nous avons été sensibles vu la situation précaire de ces enfants qui ont pourtant droit à la vie, à la nourriture, aux vêtements, au logement, à l’éducation et à la protection’’, a- t- il déclaré. Selon les donateurs, c’est grâce à la tombola, à la vente de gâteau et la vente de rose pour la saint Valentin au sein de leur école, le soutien de leurs parents et partenaires qu’ils ont pu réaliser ce projet qui leurs tenaient profondément à cœur.
Un geste symbolique et très modeste composé de bidons d’huile, de cartons de lipton , de chocolats , de jus , de spaghetti , de savons , de mayonnaise, de sacs de riz et de lait , des boîtes de petits poids , des paquets de couches et des confitures . Le jeune Haïdara a conclu par un rappel de la citation de Michel Quoist : « Ta part de bonheur ne part pas des personnes et des choses pour arriver à toi, elle part toujours de toi pour aller vers les autres », avant de remercier tous ceux qui les ont soutenu et encouragé au nom de ses camarades tout en leur adressant leurs salutations et vives remerciements.
Les bénéficiaires à commencer par la directrice de la pouponnière 2, Mme Traoré Rokia Doumbia , à la représentante des réfugiés , Mme Adja Diallo ainsi que la directrice du centre d’accueil et de placement familial de Niamana , Mme Bouaré Fatoumata koné ont toutes remercié les bienfaiteurs du jour. Toutes se sont dites marquées par ce geste de la part des enfants envers d’autres enfants.
Kadidia Doumbia, Stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here