Congrès de ADP –Maliba dans la tourmente : ‘’ Nous disons non à un congrès illégal qui ne respecte pas les textes ’’

Certains membres du comité exécutif sortant du parti politique ADP –Maliba étaient face à la presse hier le 21 mai 2019 à la Maison des Jeunes de Bamako pour parler de la violation des règles dans l’organisation du congrès prochain. Le porte-parole M. Bocar Sambaida Cissé s’est donné à cet exercice.

Les membres présents représentaient la (coordination de la région de Mopti, Tombouctou, Taoudéni, Kayes, les sections de Ségou, Kati, commune 5 de Bamako, la section de la commune de mandé qui sont Soucieux du respect des textes de la vie du parti. Ils sont aussi occupés par la nécessite d’organiser un congrès pour doter leur parti d’organe issu d’un processus inclusif et de la nécessité de garder un esprit de cohésion et de démocratie au sein de la grande famille ADP-Maliba.

Pour le porte-parole des membres ancien du bureau sortant Bocar Sambaida Cissé, les membres ne roulent pour personne si ce n’est que le respect des textes. Selon lui, l’objectif de ce point de presse est d’informer les hommes de médias sur la violation des textes constatés du congrès qu’Alou Diallo est en passe d’organiser le samedi prochain.

Ce congrès est de l’avis du conférencier illégal, car les textes n’ont pas été respectés. Il y a beaucoup de coordination de section et sous-section qui n’ont pas reçu d’invitation officielle de la part d’Alou Diallo, chargé par le tribunal d’organiser le congrès. M. Cissé a affirmé que les congressistes invités ont été désignés par le président d’honneur lui-même alors qu’ils devraient être issus d’un processus de désignation à travers l’organisation de conférence de sous-section et de section.

Il n’est pas possible d’exécuter une décision de justice alors que l’affaire reste pendante devant la cour d’appel, a laissé entendre Sekou Barry. Pour lui, l’organisation de ce congrès est une décision unilatérale qu’Alou Diallo veut faire pour monopoliser le parti et cela en violation des textes juridiques du parti. Aujourd’hui, il y a une nécessité d’organiser un congrès, mais il faut que ça soit fait dans le respect des textes et au profit de tous les militants.

De sa part Mme Dao Assetou Traoré secrétaire général du bureau des femmes dira qu’il est inadmissible d’organiser un congrès de la sorte. ‘’ Moi en tant que première responsable des femmes je n’ai pas été informée de la tenue de ce congrès. Nous constatons qu’aujourd’hui qu’à l’ADP-Maliba on travaille pour le plus riche ‘’, dixit Mme Daou Assetou Traoré.

Par ailleurs, le porte-parole des membres du bureau sortant de la CE M. Bocar Sambaida Cissé soulignera qu’ils ne reconnaîtront pas les recommandations issues de ce congrès tenu à la hâte et dans la violation des textes. Nous demandons le report de ce congrès.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here