Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes : Visite du Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Me Jean-Claude SIDIBE

Le nouveau Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Me Jean Claude SIDIBE, a effectué ce mercredi 22 mai 2019 une visite de terrain au sein de la Direction Générale de l’APEJ.

Cette visite qui intervient quelques jours après le décès du Directeur Général de l’APEJ visait d’une part à se familiariser avec la structure et d’autre part, compatir au deuil du personnel consécutif au décès du Directeur Général survenu le dimanche 12 mai 2019.

Accueilli à son arrivée par le Directrice Générale Adjointe, Mme TRAORE Halima DABO et ses collaborateurs, le ministre a visité au rez-de-chaussée les bureaux de l’accueil, du secrétariat général, les bureaux de l’Unité de développement des compétences, la loge des chauffeurs, les bureaux de la collecte de la Taxe Emploi Jeune, du point focal du PROCEJ et de l’Unité de mobilisation des ressources (UMR).

Au 4è niveau du bâtiment, il a visité successivement les bureaux du Département financement et garantie (DEFIG), du Département Entreprenariat Jeunesse (DEJ) avant de passer au 3è dans les bureaux de l’Agence comptable, du Département Emploi Investissement (DEI) et de la Délégation du contrôle financier.

Au 2ème, il a visité les bureaux de la Direction générale adjointe et du Département Administration et Finances (DAF).

Enfin au premier niveau, il a visité la Cellule Information et Communication, le Service juridique et le bureau de l’Assistante du Directeur Général Mme Sidibé Lala Coulibaly.

C’est quoi l’APEJ ?

L’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes est un Etablissement Public à caractère Administratif créé par la loi n°03-031/AN-RM du 25 Août 2003 modifiée par la Loi n°2014-068/AN-RM du 31 décembre 2014.

Placée sous la tutelle du Ministre en charge de l’Emploi, l’APEJ a pour mission de concourir à la création d’emplois pour les jeunes en milieux urbain et rural, notamment en facilitant leur accès au marché du travail et au crédit. Le groupe cible de l’APEJ est donc constitué de jeunes (hommes et femmes) âgés de 15 à 40 ans y compris ceux de la diaspora.

L’APEJ, le PEJ, le FNEJ et la TEJ

Le Conseil d’Administration est l’organe délibérant de l’APEJ. La Direction Générale est chargée de l’application des décisions du Conseil d’Administration en matière de promotion de l’emploi des jeunes. Le Comité de Crédit et de Garantie est chargé d’examiner et d’approuver les projets proposés au financement ou à la garantie du fonds par l’APEJ. Le Comité de Gestion est un organe consultatif chargé d’assister le Directeur Général dans ses tâches de gestion.

Pour assurer l’atteinte des objectifs assignés à l’APEJ, l’Etat a créé, à travers la Loi n°03-032/AN-RM du 25 Août 2003, le Fonds National pour l’Emploi des Jeunes (FNEJ) alimenté à travers la Taxe Emploi Jeunes (TEJ) instituée en 2008. L’organisation et les modalités de gestion du FNEJ sont fixés par le Décret n°03-381/P-RM du 19 Septembre 2003, modifié par le Décret N°08-176/P-RM du 27 Mars 2008, qui confie l’administration du Fonds (l’organe délibérant) à un Comité de Crédit et de Garantie.

La Direction Générale est dirigée par un Directeur Général nommé par Décret pris en Conseil des Ministres. Elle comprend cinq Départements techniques et sept services en staff. Elle est complétée par une Délégation du Contrôle Financier et d’un agent Chargé de la mobilisation de la Taxe Emploi Jeunes (TEJ). Les Coordinations Régionales sont au nombre de dix dont deux à Bamako.

Les composantes du PEJ

Le Programme Emploi Jeune comprend trois composantes. Primo, le renforcement de l’employabilité des jeunes qui se réalise à travers plusieurs axes dont l’apprentissage, les stages de qualification et de formation professionnelle, la reconversion/Adaptation à un poste de travail, les chantier-écoles HIMO et les Espaces Orientation Jeunesse.

La deuxième compostant porte sur le Développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes. Elle est réalisée à travers les formations en entreprenariat, Information et sensibilisation à l’entreprenariat, le renforcement des capacités des Bureaux d’études, l’aide et assistance aux jeunes dans l’élaboration des plans d’affaires, le Développement du système d’incubateur.
La dernière compostant porte sur le Renforcement du dispositif de financement des projets des jeunes (Financement et /ou garantie des projets, Identification et la mobilisation de lignes de crédits pour assurer le financement et / ou la garantie).

Le Plan d’actions 2019

Ainsi en 2019, plus de 5 000 jeunes diplômés bénéficieront du stage de formation professionnelle pour 12 mois. Il a souhaité que 2019, soit l’année d’une véritable espérance pour les jeunes qui constituent 65% de la population avec une tranche de 75% pour le moins de 15 ans. Des chiffres qui suffisent à traduire les défis et les opportunités de l’heure compte tenu du contexte mondial actuel marqué par la quête pour la stabilité et la paix.

Au titre de l’année 2019, les activités plusieurs activités sont programmées. Elles portent notamment sur la mise en œuvre de 98 activités contenues dans le plan d’actions de l’APEJ approuvé par le CA en sa session du 31 janvier 2019 et permettront de toucher directement 24 188 jeunes, soit : 170 jeunes en stage de qualification professionnelle ; 1 500 jeunes en apprentissage ; 5 000 jeunes en stage de formation professionnelle ; 200 jeunes en reconversion/adaptation ; 100 jeunes formés sur les chantiers écoles, 75 Elus et 50 techniciens de Bureaux d’Etudes Techniques (BET) sur l’approche HIMO, 100 jeunes installés, 400 jeunes insérés dans le secteur du machinisme agricole, 231 jeunes dans les AGR ; 8 765 jeunes dont 2 000 pour la sensibilisation, 6 740 pour les formations et 25 agents de BET en entrepreneuriat ; 7 097 projets ou kits financés dont 37 sur le FNEJ, 720 au compte du PRESAN-KL, 1000 sur le PIC III, 2 000 sur le PROCEJ et 3 340 au compte du projet EJOM ; 500 jeunes formés à la maîtrise accélérée des TIC.

Des résultats édifiants en 15 ans

De 2004 à 2018, d’importants résultats suivants ont été enregistrés. Dans la composante I « Renforcement de l’employabilité des jeunes » en tout 42 971 jeunes diplômés placés en Stage de formation professionnelle dans les services publics ; 11 568 jeunes diplômés ont été placés en Stage de qualification ; 2 555 jeunes déscolarisés ou non scolarisés formés en apprentissage ; 476 jeunes diplômés reconvertis ; 9 289 jeunes formés dans les formations qualifiantes et/ou à la carte et 332 jeunes ont été installés dans la riziculture et le maraîchage. Plus de 30 000 jeunes ont été formés sur les techniques HIMO (chantiers écoles de pavage, d’aménagement de terre, de pistes et d’enrichissement de forêt); 346 jeunes ont été installés sur des terres aménagées en partenariat avec l’Office du Niger et l’ARPASO; 226 femmes ont été installées sur des périmètres maraîchers. Ainsi 300 000 JT ont été créées soit 1 225 emplois annuels permanents et 1,5 milliard fcfa distribué au niveau local.

Dans la composante II « Développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes» 52 500 jeunes ont été informés et sensibilisés à l’entreprenariat à travers les JNEJ et les espaces scolaires.

Dans la Composante III « Renforcement du dispositif de financement des projets des jeunes », plus de 10 000 plans d’affaires des jeunes ont été financés.

Outre le PEJ, l’APEJ exécute d’autres projets tendant à promouvoir l’emploi des jeunes notamment avec l’appui des partenaires techniques et financiers comme : le Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ) pour son volet Entreprenariat des jeunes ayant une éducation limitée sur financement de la Banque Mondiale ; le 3ème Programme Indicatif de Coopération du Grand Duché de Luxembourg (PIC III) ; le Projet Formation professionnelle, Insertion et appui à l’Entrepreneuriat des jeunes Ruraux (FIER) pour la réalisation de chantiers-écoles en HIMO financé par le FIDA; le Projet l’Emploi des Jeunes crée des opportunités ici au Mali (EJOM) financé par l’Union Européenne ; le Projet de mise en place du dispositif Espaces Orientation Jeunesse en partenariat avec Swisscontact ; le Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN KL) sur financement de la BAD; le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) financé par la Banque Mondiale ; le Projet ENABEL/PAJERKO qui vise à renforcer l’employabilité des jeunes dans le secteur rural à travers l’entrepreneuriat agropastoral dans la Région de Koulikoro.

Les mots rassurants du Ministre Sidibé

Dans la réalisation de ses activités, l’APEJ est confrontée aux contraintes suivantes : l’insécurité dans les Régions du Nord et du Centre ; la récente suppression de la taxe emploi jeune ; la mauvaise perception des missions de l’APEJ par certains jeunes et la faiblesse des recouvrements et des remboursements des prêts consentis aux jeunes.

Au cours de la rencontre qu’il a eu avec les cadres et les représentants du personnel, le ministre s’est dit peiné mais rassuré en même temps suite à la disparition du Directeur de l’APEJ M Aly KEBE qu’il avait connu depuis les bancs du lycée. Il s’est dit également impressionné par l’engagement des travailleurs et de la Direction générale à réussir leurs missions et à relever collectivement les défis.

Au regard des attentes des plus hautes autorités pour la jeunesse malienne diplômée comme non diplômée, il a engagé l’équipe de l’APEJ à jouer toute sa partition pour leur matérialisation de façon immédiate, tout en félicitant les agents pour les importantes réalisations obtenues au cours des dernières années notamment dans le cadre des activités HIMO et des programmes de renforcement de l’employabilité.

Le Ministre qui a exprimé sa compassion au personnel et indiqué que tout sera mis en œuvre pour soutenir l’APEJ et les autres structures en charge de l’emploi et de la formation professionnelle afin de concrétiser les engagements des plus hautes autorités.

Il a invité le personnel à la cohésion et à la solidarité d’esprit autour de la Direction générale adjointe à qui il a notifié les pleins pouvoirs pour gérer la vacance de pouvoirs en insistant particulièrement sur la visibilité des réalisations.

Concernant la récente suppression de la TEJ, il a donné l’assurance que le budget équivalent sera intégralement compensé en accord avec l’ensemble du Gouvernement et les plus hautes autorités. Auparavant, le Secrétaire général du comité Syndical, Mohamed MALIKITE avait mis le doigt sur cette suppression qui avait suscité inquiétudes et ralentissement des activités.

Les délégués du personnel et le syndicat mais également les partenaires de l’APEJ dont les stagiaires 2019 partageaient cette angoisse budgétaire avant de recevoir avec satisfaction les assurances fermes du Ministre également PCA.

Avant de prendre congé de l’APEJ, le Ministre a sacrifié au rituel de la prière collective et a signé le livre de condoléances ouvert en l’honneur du Directeur Général de la structure rappelé à Dieu. La séance a pris fin par une photo de famille.

CICOM APEJ – 22 05 2019

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here