Gouvernement de mission : Pas de grief au sein de l’APR « Nous n’avons aucune frustration consécutive après la formation du gouvernement » a dit Oumar Ibrahim Touré à la commémoration du 6ème anniversaire de son parti

C’est à la faveur d’une conférence de presse suivie de la rupture collective de jeûne que les responsables du parti Alliance pour la République (APR) ont commémoré avec faste le 6ème anniversaire du parti de la pirogue. C’était le vendredi 24 mai dernier au siège du parti à Banankabougou Zerny, sous la houlette de Oumar Ibrahim Touré, son président entouré de plusieurs cadres, militants et sympathisants de son parti. A cette occasion, le président Touré a fait le tour d’horizon de l’actualité du pays, et en même temps l’état de santé de son parti pendant ses 6 ans d’existence.
A l’entame de ses propos, le président Oumar Ibrahim Touré, a déclaré que la commémoration de 6ème anniversaire de l’APR se déroule dans un contexte extrêmement difficile pour notre pays, suite aux menaces de toutes sortes, consécutives à l’insécurité grimpante qui gangrène le Nord et le Centre du pays et la demande sociale à juste titre, tous azimuts, émanant des partis politiques et des organisations de la société civile.
L’APR a aujourd’hui six ans. Selon son président, six ans, c’est certes peu dans la vie d’un parti qui se veut contributeur à la construction de l’édifice national. Mais ce peu de temps quoique insuffisant pour bâtir à souhait un avenir, est une invite à la réflexion sur le parcours du parti en termes d’avancées et d’insuffisances sur l’échiquier politique national a t-il estimé.
Dans la logique de contribuer à la construction et à la sauvegarde de notre pays, l’APR, selon son président, s’est durablement inscrite depuis sa création, le 24 mai 2013. Pour ce faire, le parti s’est attelé d’abord à son implantation sur l’ensemble du territoire national avec des fortunes diverses liées essentiellement au contexte d’insécurité que traverse le pays.
Aujourd’hui, l’APR, en plus de sa présence à l’Assemblée Nationale, le parti peut se réjouir de son implantation dans les 49 cercles du Mali, avec des centaines de conseillers et une dizaine de maires, s’est-il félicité.
Dans le cadre du partenariat politique au service exclusif du Mali pour sa stabilisation et son unité mise en a dure épreuve, l’APR a apporté son soutien à tous les gouvernements successifs de l’ère d’IBK. Ce choix, explique Oumar I Touré, fait par son parti, se justifie par le seul souci de contribuer à la stabilisation et à l’unité du pays. Et pour apporter sa contribution dans la réélection du Président IBK pour son second mandat, a-t-il rappelé.
Dans cette logique, regrette le président de l’APR, les manœuvres de certaines officines et de gens déterminés à salir ce tableau reluisant du mérite et occulter leur apport précieux ne pourront, en aucun cas, effacer ce qu’on peut considérer aujourd’hui comme étant déjà gravé dans la conscience collective des maliens.
Pour toutes ces raisons évoquées, en termes de réussite, le président du parti, a invité ses camarades à rester vigilants et mobilisés pour consolider le parti au service de la nation malienne. « Aujourd’hui, nous devons nous atteler à faire de l’APR une force d’actions et de propositions pour la paix et la cohésion sociale au Mali pour prétendre à la reconstruction de notre pays », a-t-il exhorté.
Sans tabou, nous devons, même au sein de la majorité présidentielle, questionner sérieusement et rigoureusement sans complaisance notre parcours, évaluer le bilan, mettre le doigt sur nos réussites et surtout nos échecs dans l’optique d’avoir les ressorts nécessaires pour rebondir, a-t-il déclaré.
Le président Oumar I Touré, a saisi l’occasion pour saluer et féliciter tous les acteurs politiques du pays qui ont signé la plateforme politique au sein de laquelle sera certainement instauré un dialogue politique inclusif et fécond conforme aux préoccupations des populations maliennes et par conséquent l’intérêt supérieur du Mali. Selon lui, c’est à ce seul prix que le pays pourra recoudre le tissu social pour faire face dans l’unité et la synergie d’actions aux défis récurrents, notamment, le dialogue national, les réformes institutionnelles, la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.
Par rapport à la frustration de certains partis politiques de la majorité présidentielle après la formation du nouveau gouvernement, l’APR d’après Oumar Ibrahim Touré, n’a aucune frustration consécutive après la formation du gouvernement. La rencontre s’est terminée en beauté par la rupture collective de jeûne et la prière pour le retour de la paix et la stabilité au Mali.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here