Journée de l’Unité africaine : Le premier ministre rend hommage aux pères de l’indépendance

2

Le chef du gouvernement a rappelé le rôle de premier plan de notre pays dans la construction de l’unité africaine et s’est réjoui de la pertinence du thème de cette année qui porte sur la problématique des réfugiés et des déplacés internes du fait des conflits

En présidant, au nom du président de la République, la cérémonie de montée des couleurs africaines dans le cadre la Journée de l’unité africaine, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, s’est prêté à un double exercice : celui de rendre hommage aux pères de l’indépendance des pays africains et d’appeler les peuples africains à poursuivre leurs idéaux pour l’Afrique.

C’est sous l’hymne de l’unité africaine et celui du Mali que Dr Boubou Cissé a présidé, le samedi dernier, à la Tour de l’Afrique, la cérémonie de montée des couleurs africaines dans le cadre de la célébration de la Journée de l’unité africaine.

Cette journée marque aussi le lancement de la Semaine de l’intégration africaine au Mali sous le thème : « réfugiés, rapatriés et personnes déplacées internes : vers des solutions durables au déplacement forcé en Afrique ». C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, des représentants de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et des différentes communautés africaines vivant au Mali.

En effet, le 25 mai est célébré chaque année sur le continent, en souvenir du sommet fondateur de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), ancêtre de l’actuelle Union africaine. Pour rappel, c’est le 25 mai 1963 à Addis-Abeba qu’une trentaine de chefs d’État africains dont le premier président du Mali indépendant, Modibo Keïta, ont décidé de la création d’une organisation dédiée à l’unité africaine.

«Je suis là ce matin pour représenter le président de la République Ibrahim Boubacar Keita et célébrer l’Afrique, en ce jour du 25 mai, mais aussi pour rendre hommage aux pères fondateurs de cette Afrique, ceux qui se sont battus pour que ce jour soit, pour l’indépendance de nos pays respectifs, parmi ceux-ci, le président Modibo Keïta qui a été le premier président de la République du Mali », a expliqué le Premier ministre à l’issue de la cérémonie. Il a ajouté qu’il était présent également, pour rendre hommage à la lutte des pères fondateurs qui ont permis à l’Afrique de s’émanciper et de prendre son indépendance. «J’en profite pour faire un appel à l’ensemble des peuples africains pour que nous puissions continuer à nous unir, à travailler, à faire en sorte que l’Afrique continue son développement dans la vision que les chefs d’Etat ont inscrite dans l’agenda 2063 de l’Union africaine qui est une vision d’une Afrique prospère, d’une Afrique unie et partageant des valeurs communes et un destin commun», a ajouté Dr Boubou Cissé.

Selon lui, le thème de cette année est très important, car il traite des questions d’intégration africaine mais en plus, il a trait aux questions de paix et de sécurité. «La paix et la sécurité sont des objectifs fondamentaux de l’agenda 2063 de l’Union africaine parce que les chefs d’Etat sont conscients que sans paix, sans sécurité, il ne peut y avoir de développement et, quand il n’y a pas de développement, il est difficile d’arriver à améliorer les conditions de vie de nos populations», a souligné le chef du gouvernement. Qui a assuré que tout va être mis en œuvre pour assurer cette paix et cette stabilité afin que les populations, qui se déplacent pour des questions liées à la sécurité, ne se déplacent plus, mais restent chez elles. Au cas où elles se déplaceraient quand même, son souhait est qu’elles soient bien reçues dans les pays d’accueil.

Pour sa part, le ministre de l’Intégration africaine Me Baber Gano, a remercié la communauté africaine pour sa mobilisation autour de la Journée du 25 mai. «Je lance un appel à l’ensemble des communautés africaines pour que les idéologies qui ont fondé cette Journée du 25 mai puissent être pérennisées et que nous puissions réussir l’unité africaine car il faut que cela soit une réalité», a indiqué Me Baber Gano. Selon lui, les déplacés constituent, actuellement, une préoccupation pour l’ensemble des nations africaines. «Nous appelons les nations africaines à agir pour réussir la paix et la sécurité partout où elles sont la cause de déplacements parce que nous voulons une Afrique unie et paisible et une Afrique qui se développe. Les déplacés sont, aujourd’hui, le symbole de cette Afrique qui n’est pas encore stabilisée», a-t-il indiqué.

Dieudonné DIAMA

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here