2e congrès de l’ADP-MALIBA : l’ADP-Maliba réaffirme son appartenance à l’opposition

La poursuite des efforts d’implantation du parti à travers le pays, le rejet de toute nouvelle prorogation du mandat des députés, la réaffirmation de son appartenance sans équivoque à l’opposition politique sont entre autres résolutions fortes qui ont sanctionné les travaux du deuxième congrès ordinaire de l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-MALIBA) tenus les 25 et 26 mai 2019 au CICB. La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur du parti en présence de M. Check SIBY, représentant du chérif de Nioro, des délégués et représentants des régions du Mali ainsi que la diaspora malienne.

Ce deuxième congrès de l’ADP-MALIBA était placé sous le thème : « la paix et réconciliation nationale ».

À la fin des travaux de cette rencontre, le congrès a donné mandat au Comité exécutif pour continuer l’implantation du parti afin de consolider les acquis ; a engagé le parti à renouveler ses efforts pour trouver une solution durable à la crise multidimensionnelle qui secoue notre pays depuis de longues années ; réaffirme l’appartenance sans équivoque du parti à l’opposition politique. Il rejette également toute nouvelle prorogation du mandat des députés de l’Assemblée nationale et appelle soit à la tenue de l’élection des députés, soit à la mise en place d’une Assemblée Constituante reflétant la réalité du paysage politique au sortir du premier tour de l’élection présidentielle du 29 juillet 2019.

Un autre temps fort de ce congrès a été la mise en place d’un nouveau bureau exécutif dirigé par M. Youba Bah, inspecteur des services économiques et ancien Ambassadeur, qui a été choisi par les congressistes pour un mandat de quatre ans. Maître Abdoulaye Sidibé, Secrétaire à la communication du CE sortant, a été promu Secrétaire général. Quant à Cheick Oumar Diallo dit COD, le bouillant secrétaire politique du CE sortant, il aura quant à lui la lourde mission de s’occuper du Mouvement national de la Jeunesse du parti et Mme Oumou Camara est promue, présidente du mouvement des femmes.

Dans ses propos, M. Youba Bah, nouveau président, a dit que cette confiance portée en lui est un honneur qu’il ne compte pas décevoir. Il a ainsi pris l’engagement d’être un responsable historique, déterminé et engagé à la tête de cette formation politique avant de souhaiter que l’ADP-MALIBA soit un parti de référence dans le landerneau politique au Mali.

Au paravent, M. Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur de l’ADP-MALIBA, lors de l’ouverture des travaux s’était réjoui que la tentative de prendre leur parti en otage par certains camarades soit désormais une affaire derrière eux. Le président d’honneur de l’Alliance démocratique pour la paix a fait savoir que ce congrès se tenait à avec une innovation majeure. Selon lui, au lieu de 49 cercles, il y a désormais 95 dans notre pays. Toute chose qui donne plus de voix aux militants et l’occasion de renforcer la démocratique au Mali. Pour M. Aliou Boubacar Diallo, le Mali que l’ADP souhaite est un Mali où tout le monde aura une place pour vivre en paix. Cependant, poursuit-il, ce Mali tarde à se concrétiser par la faute de ceux nous gouverne. Selon Aliou Boubacar Diallo, avec ses militants, l’ADP-MALIBA est déterminé à créer ce Mali.

Parlant de la prorogation du mandat des députés pour la deuxième fois, l’ADP-MALIBA a montré sa position. Dans les explications du président d’honneur, l’Assemblée nationale actuelle est une configuration de forces politiques en présence depuis 2013, au sortir de la présidentielle. Or, pour M. DIALLO, cette Assemblée nationale ne représente plus les forces politiques en présence au sortir des élections du 29 juillet 2018. Ainsi, pour Aliou Boubacar Diallo, proroger le mandat des députés, c’est ne pas tenir compte des réalités de 2018 sur l’échiquier politique au Mali. C’est la raison pour laquelle, il avait exhorté les délégués au 2e congrès de l’ADP-MALIBA à réfléchir murement sur cette question de la prorogation du mandat des députés.

Abordant un sujet interne de son parti, M. Aliou Boubacar Diallo a informé que certains de ses anciens camarades ont fait le choix de partir dans une autre direction. Il a regretté que malgré les espoirs portés sur ces gens, ils ont fait leur choix. Selon M. Diallo, il ne l’a pas compris, mais il l’a accepté.

« Je ne rentrerai pas dans aucune polémique sur ce sujet. Lors que la justice m’a confié l’organisation de ce congrès, beaucoup ont fait circuler la rumeur, dans laquelle je tenais à avoir plus de pouvoir dans le parti. Je les ai déçus, parce que je ne suis même pas candidat à la présidence du parti », a affirmé Aliou Boubacar Diallo. Pour lui, tout ce qui avait été fait, c’était pour mettre de l’ordre dans ce parti qui avait donné tant d’espoir aux Maliens.

Enfin, il a averti les opportunistes en soutenant que l’ADP-MALIBA ne sera pas un parti où les militants viennent pour des intérêts immédiats.

PAR SABA BALLO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here