Réformes institutionnelles: les anciens du CNJ apportent leur soutien au ministre THIAM

Dans le cadre de ses prises de contact avec les partenaires sociaux de son département, le ministre des Réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, le ministre Amadou THIAM a reçu, ce jeudi 23 mai 2019, une délégation des anciens responsables du Conseil national de la jeunesse du Mali(CNJ).

Dans son mot de bienvenue, le ministre THIAM a remercié ses aînés pour leur déplacement. Avec la présence de plusieurs anciens du CNJ dans son cabinet, le ministre dira que son département est celui du CNJ. Selon lui, le CNJ a une marque particulière caractérisée par un sens élevé de la citoyenneté qui a aidé les différents gouvernants à avoir cette touche d’appartenance à la nation. Il a dit sentir l’engagement des anciens du CNJ autour de son département pour l’aider à atteindre ses objectifs. Dans son intervention, il a insisté sur le rôle du CNJ dans la sensibilisation des populations pour une meilleure adhésion aux différentes réformes. Pour l’amélioration des relations entre le gouvernement et la société civile, son département, a-t-il fait savoir, a décidé de créer un cadre consultatif formel de collaboration avec toutes les faitières de la société civile. De même, a-t-il ajouté, il est également prévu de mettre en place un fonds d’appui à la société pour lui permettre d’avoir des appuis conséquents allant le cadre du renforcement de l’état de droit et de la démocratie. Il a invité les anciens du CNJ à une collaboration fructueuse avec son département. Au-delà de la révision constitutionnelle qui est une réforme conjoncturelle, le CNJ, a-t-il fait savoir, jouera un rôle important dans le cadre des autres réformes structurelles au niveau de la santé, l’éducation, la justice, les finances publiques. Il s’agit pour le CNJ et l’ensemble de la société civile de sensibiliser les populations sur la nécessité des réformes à opérer.

Le Dr Modibo SOUMARE, porte-parole des anciens du CNJ a remercié le ministre pour cette initiative. Selon lui, la question des réformes actuellement envisagées par notre pays dépasse le seul cadre d’un changement de texte. De son avis, la crise que traverse notre pays fait que la Réforme institutionnelle est le département le plus important dans l’attelage gouvernement. Car, dit-il, la stabilité du pays va dépendre de la manière dont ces réformes seront conduites. C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, il est important de mobiliser toutes les forces autour des actions de ce département. Avant de terminer, il a rassuré le ministre du soutien et l’accompagnement des anciens du CNJ.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here