La Mission onusienne au Mali enregistre 198 morts depuis sa création

Et se classe ainsi au 5ème rang des missions onusiennes les plus meurtrières dans le monde.

Avec 198 morts enregistrées dans ses rangs depuis sa création, le 25 avril 2013, La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) occupe la cinquième place parmi les missions onusiennes les plus meurtrières déployées dans le monde.

Selon un bilan officiel des Nations Unies, la Minusma occupe le 5ème rang parmi les forces onusiennes les plus meurtrières. De 2013 à nos jours, elle a enregistré 198 morts dont des civils, rapporte le site "aBamako", mercredi, à l'occasion de la célébration de journée internationale des Casques bleus

Elle se classe ainsi derrière la Mission onusienne au Liberia (204 morts), la Force de protection des Nations Unies en Yougoslavie (213 morts), l’Onuc au Congo (249 morts), la Minuad au Darfour (271 morts) et la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul) qui occupe la première place avec 313 morts.

Au Mali la célébration de la journée internationale des casques bleus est surtout marquée par des hommages aux éléments de la Minusma ayant perdu la vie dans le cadre de leur mission, précise le média malien.

Et de souligner que malgré le nombre élevé de victimes dans les rangs de la Minusma, cette mission ne jouit pas d’une grande popularité dans le pays. Elle est, en effet, "souvent décriée par certains Maliens comme une force "de soutien aux groupes rebelles séparatistes".

Mais, ce qu’il faut noter, est que la Minusma a été déployée au Mali à la suite d'une demande des autorités, rappelle le média malien, précisant que "c’est le président par intérim de la République du Mali, Dioncounda Traoré, qui a adressé une lettre au Secrétaire général de l’Onu, dans laquelle il était envisagé de transformer la Mission des Nations Unies au Mali (Misma) en une opération de stabilisation et de maintien de la paix de l’ONU".

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here