Mondial U20 : Aiglons, un caractère de champions

Tenue en échec 1-1 par le Panama, lors de sa sortie initiale, la sélection nationale junior a bien réagi, en battant 4-3 l’Arabie Saoudite après avoir été menée deux fois au score. Demain contre la France, un nul suffira aux champions d’Afrique en titre pour valider leur ticket pour les huitièmes de finale

Le manque de réalisme devant les buts et une baisse de régime en deuxième période ont été les principales lacunes qui ont privé les Aiglons de la victoire, lors de leur première sortie contre le Panama (1-1). Mardi contre l’Arabie Saoudite, les champions d’Afrique en titre ont rectifié le tir de belle manière, en s’imposant 4-3 après avoir été menés 2-0. Ce match Arabie Saoudite-Mali rappelle un peu le parcours de la sélection nationale junior, lors de la dernière CAN de la catégorie qui a été remportée par les protégés du sélectionneur Mamoutou Kané «Mourlé». Lors de cette campagne, la sélection malienne a raté son entrée en matière, en s’inclinant 0-2 devant le Sénégal. Mais loin de décourager le capitaine Clément Boubacar Kanouté et ses coéquipiers, cette défaite initiale a plutôt dopé l’équipe.

Celle-ci le prouvera en gagnant au forceps ses deux derniers matches de poule, avant de battre le «grand» Nigeria en demi-finale et de damer le pion au Sénégal en finale. Toutes les cinq rencontres disputées par la sélection nationale junior ont été difficiles, mais à chaque fois, les mômes de Mourlé ont fait preuve de courage inébranlable et sont parvenus à s’imposer. Au finish, leurs efforts et leur abnégation ont été récompensés avec le trophée de la CAN U20, une première dans l’histoire du football malien. Pourquoi ce rappel ? Juste pour dire que mardi, les champions d’Afrique en titre ont souffert le martyr contre l’Arabie Saoudite, avec un début de match cauchemardesque (deux buts encaissés après seulement vingt minutes de jeu) et un arbitrage très hésitant. Dans ces conditions, il fallait avoir du caractère pour espérer réaliser quelque chose et les Aiglons l’ont eu. Ils ont d’abord réussi à revenir au score à deux reprises (l’équipe a été menée 2-0 puis 3-2), avant de porter le coup de grâce aux Saoudiens en toute fin de partie. Score final : 4-3.

Auteur d’un but (36è minute) et de deux passes décisives, Sékou Koïta a été, sans conteste, le grand artisan de la victoire des champions d’Afrique en titre. Absent lors de la première sortie de la sélection nationale junior (il avait été retenu par son club pour la dernière journée du championnat d’Autriche), le jeune international a illuminé la rencontre par sa belle prestation et confirmé tout le bien qu’on attendait de lui pour ce face à face avec l’Arabie Saoudite. Sékou Koïta a prouvé qu’il est le leader technique de l’équipen un joueur capable de faire la différence à tout moment. Mais dans l’ensemble, les joueurs se sont tous bien comportés contre la sélection saoudienne, en disputant tous les ballons et en affichant une détermination sans faille à aller chercher la victoire. Après la réduction du score par Sékou Koïta qui exploitait ainsi une grosse bourde du gardien adverse, Ibrahim Koné a remis les pendules à l’heure pour le Mali, à la suite d’une belle action collective (54è min).

Moins de dix minutes après, nouveau coup dur pour les protégés de Mourlé qui encaissent un troisième but, œuvre de Khalid Alghannam (63è min). Ce troisième but aurait pu être le tournant du match pour les Saoudiens, sauf que les champions d’Afrique en titre ne l’entendaient pas de cette oreille. Une fois encore, ils parviennent à recoller au score, grâce à Boubacar Traoré (70è min) qui passera le relais à Mohamed Camara pour le but de la victoire (90è min). Les quatre buts maliens ont donc été marqués par quatre joueurs différents, à savoir Sékou Koïta, Ibrahim Koné, Boubacar Traoré et Mohamed Camara. Quel match de la part des protégés du sélectionneur national Mamoutou Kané !

A la fin de la rencontre, un téléspectateur de l’ORTM a envoyé ce petit SMS à votre serviteur : «Bravo à tes enfants, je suis fier d’eux». A l’instar de ce grand inconditionnel des sélections nationales, tous ceux qui ont pu suivre le match à la télé ont été émerveillés par la qualité du football produit par les Aiglons et la combativité dont ont fait montre le capitaine Clément Boubacar Kanouté et ses coéquipiers. Et maintenant ? La qualification n’est pas encore acquise, mais l’horizon semble désormais dégagé pour les champions d’Afrique en titre. Et pour cause, un match nul contre la France suffira au Mali pour valider son ticket lors de la dernière journée de la phase de poules. Les Aiglons (4 points, contre 6 pour les Bleuets, 1 pour les Panaméens et 0 pour les Saoudiens) peuvent même perdre et se qualifier, mais à condition que le Panama ne l’emporte pas devant l’Arabie Saoudite. C’est dire que les nôtres sont maîtres de leur destin et bien placés pour se hisser en huitièmes de finale (la France a déjà son ticket en poche et la qualification se jouera entre le Mali et le Panama). «Il faut féliciter les joueurs. Après avoir été menés 2-0 par une équipe saoudienne très technique, ils sont revenus au score et ont remporté le gain de la rencontre. Les enfants ont démontré qu’ils sont à la hauteur, qu’ils sont dignes d’être Africains, qu’ils peuvent rehausser haut le drapeau malien.
On savait que l’équipe saoudienne est technique, il fallait l’empêcher de jouer dans son camp. On a essayé mais on a pris deux buts sur contre et cela a un peu compliqué la tâche», a déclaré Mourlé en conférence de presse. L’ancien gardien de but international poursuivra : «Ils (les Aiglons, ndlr) se sont ressourcés, ils se sont motivés, Dieu merci, la victoire est au bout. Je dis bravo aux jeunes. On a été handicapé par l’absence de deux joueurs lors de la première journée, à savoir Sékou Koïta qui a été retenu par son club et Ibrahim Koné qui est arrivé en Pologne en retard. Les deux joueurs ont beaucoup apporté à l’équipe».
La troisième et dernière journée des matches de poule est prévue, demain vendredi : le Mali affrontera la France au stade de Gdynia, alors que le Panama et l’Arabie Saoudite en découdront au stade de Bydgoszcz.

Souleymane B. TOUNKARA
Mardi 28 mai au stade de Gdynia
Arabie Saoudite-Mali : 3-4
Buts de Sékou Koïta (36è min), Ibrahim Koné (54è min), Boubacar Traoré (70è min) et Mohamed Camara (90è min).
L’ËQUIPE DU MALI
Youssouf Koïta, Arnaud Konan, Clément Boubacar Kanouté (cap), Abdoulaye Diaby, Fodé Konaté, Sambou Sissoko, Mohamed Camara, Boubacar Traoré, Sékou Koïta, Boubacar Konté (Mamadou Traoré, 71è min), Ibrahim Koné (Ousmane Diakité, 76è min).

Entraîneur : Mamoutou Kané.

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here