Adduction d’eau potable : Kabala produit 144 millions de litres par jour

Le Premier ministre a procédé samedi à la mise en service de la station de production d’eau potable. Elle contribuera à améliorer considérablement l’accès au précieux liquide

Samedi, 1er juin 2019 à Kabala, sur la berge du fleuve Niger dans la Commune de Kalabancoro. Les eaux du Djoliba coulent sous des plantes aquatiques fièrement débout dans le lit. Le vent frais accompagnant cet écoulement provoque des vaguelettes qui viennent mourir discrètement sur la berge.

Le soleil matinal darde ses rayons. Des édifices gigantesques trônent au milieu de la cour de la station exhaure du Projet de production d’eau potable de Bamako à partir de Kabala. Sur les visages des ouvriers, des techniciens et des ingénieurs se lisent joie, enthousiasme et fierté.

Fierté parce qu’ils pourront raconter à leurs enfants et petits enfants qu’il ont participé à la réalisation de la plus grande centrale de production d’eau potable en Afrique de l’Ouest. Les téléphones portables sont d’ailleurs de sortie pour immortaliser ces instants.

Le chef du gouvernement a effectué le geste qui a fait jaillir l’eau. A partir de cet instant, 144 millions de litres d’eau potable par jour sont injectés dans les 1.400 km de réseau de la Somagep, a souligné le ministre de l’Énergie et de l’Eau. Cette première phase du projet a coûté 172 milliards de Fcfa aux sept bailleurs de fonds qui ont contribué à son financement, a ajouté Sambou Wagué.C’est dans ce décor et cette ambiance que le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a procédé, samedi, à la mise en service de la station de production du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala. Le chef du gouvernement était, à l’occasion, accompagné d’une délégation composée notamment du ministre de l’Énergie et de l’Eau, Sambou Wagué et du directeur général de la Société malienne du patrimoine de l’eau potable (Somapep), Yenisanga Koné.

A rappeler que Kabala servait depuis deux semaines les 133.000 abonnés de la ville de Bamako, sur un total de 250.000 abonnés repartis entre les 90 centres urbains que compte la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep) à travers tout le pays. Cette quantité énorme qui vient d’être mis en service s’ajoute aux 200 millions de litres d’eau que produit la Somagep tous les jours. Le but étant d’assurer l’approvisionnement correcte et durable en eau potable de la ville de Bamako et de ses environs. A la suite de ces présentations, le chef du gouvernement a visité la station exhaure, avant de mettre le cap sur la station de traitement, située à quelques dizaines de mètres. A la fin de la visite des installations, le Premier ministre a confié à la presse que «c’est un grand jour pour notre pays. Un jour où un pas important a été fait vers la bonne direction. La bonne direction est celle qui consiste à faire en sorte que l’ensemble de la population malienne puisse avoir accès à de l’eau potable. Une eau qui soit de qualité et une eau qui soit de moindre coût».

Selon Dr Boubou Cissé, le Mali envoie ainsi un signal fort au monde entier concernant l’accès des populations à ce droit fondamental. Cela, grâce au concours des partenaires qui ont pu mobiliser l’équivalent de 172 milliards de Fcfa pour cette production de 144 millions de litres par jour, a ajouté le Premier ministre. Il a précisé que cette quantité d’eau sera produite et traitée ici pour être injectée dans les 1.400 km de réseau qui ont été construits et aménagés afin que l’eau arrive aux 133.000 abonnés de la Somagep à Bamako et ses environnants.

Parlant des perspectives, le Premier ministre a d’abord remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers (UE, AFD, Banque mondiale, Banque islamique de développement, BAD, Banque européenne d’investissement, Fonds koweitien et coopération italienne) qui ont consenti d’énormes efforts financiers. Il a ensuite rappelé l’existence d’un schéma directeur qui s’étend jusqu’en 2032. Ce schéma prévoit, selon lui, l’accès à l’eau potable pour l’ensemble de la population de Bamako et ses environnants. «L’idée est d’aller vers 100% de couverture en termes d’accès à l’eau potable sur l’ensemble du territoire», a assuré le Premier ministre.

En attendant, Dr Boubou Cissé a invité l’ensemble de la population à venir s’abonner au réseau de la Somagep pour que l’effort accompli puisse être effectif. Déjà, la Société malienne de gestion de l’eau potable prévoit des branchements sociaux au prix unique de 20.000 Fcfa. Les premiers arrivés seront logiquement les premiers servis.

Cheick M. TRAORÉ

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here