AEN : La paix pour renforcer les acquis des trois décennies

Sauver des vies et œuvrer pour la justice. L’organisation non gouvernementale Aide de l’église norvégienne (AEN), dans sa nouvelle stratégie-pays quinquennale veut renforcer cette vision par la consolidation de la paix au Mali.

En atelier national, mardi 28 mai au Centre international de conférence de Bamako (CICB), l’organisation non gouvernementale Aide de l’église norvégienne (AEN) a partagé les grands axes de sa nouvelle stratégie-pays au Mali (2020-2024).

L’ONG veut se focaliser en premier lieu sur la consolidation de la paix et un développement durable dans particulièrement cinq régions. Il s’agit des régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal et Ménaka. C’est une “condition essentielle” appuie l’ONG “pour réussir à tout”. L’Aide de l’église norvégienne veut une dimension d’intégration de l’ensemble des partenaires dans la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie-pays.

Le choix s’explique selon le gestionnaire des programmes à l’AEN Alhousseyni Morba, “Il y a des partenaires qui sont déjà présents dans certains domaines. Dans les analyses qu’on a eu à faire, il y a certaines thématiques sur lesquelles on pourra se mettre ensemble pour aller vers des propositions complètes et mieux faire bénéficier les actions. On ne peut pas être partout, il faut qu’on ait une programmation intégrée”, dit-il. Le gestionnaire des programmes a rappelé cependant le rôle et l’implication active des femmes et jeunes, aussi des leaders et associations religieuses pour la réussite du processus de consolidation de la paix.

Fidèle aux principes

Assorti du nouveau Cadre programmatique de l’AEN sur la période 2020-2030, la stratégie-pays de l’ONG est d’abord passée par des étapes de consultation et d’analyse avant d’être présenté à l’examen.

Selon la directrice pays de l’ONG AEN, Cathrine Seland, dans le processus de préparation son organisation est “restée fidèle aux principes de participation, de recevabilité, d’inclusion et de transparence”. Pour elle, l’AEN travaillera toujours pour l’émergence d’une société civile automne et dynamique.

Des engagements qui sont désormais bien définis dans le document stratégie-pays de l’organisation. La feuille de route, passée devant les partenaires techniques et financiers (la Norvège et les Pays Bas) et les participants de l’atelier, a été adoptée.

Même soutien au sein du gouvernement. Le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré, avait assuré à l’ouverture des travaux que leur accompagnement ne fera pas défaut auprès de l’organisation pour consolider ce processus de consolidation de la paix au Mali.

Outre la paix, l’ONG, présente au Mali depuis trois décennies, met également un accent dans sa stratégie-pays quinquennale sur l’accès à l’eau, l’hygiène, l’assainissement, le renforcement de la société civile, les violences basées sur le genre, le planning familial, les questions d’urgences et le développement économique.

Kadiatou Mouyi Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here