Journée du paysan : La filière maïs en vedette

Le thème de l’événement porte sur la promotion de cette céréale dont la production connaît une forte progression. Les prévisions pour la campagne qui démarre s’élèvent à 3,9 millions de tonnes. L’excédent de production pourrait générer, pour les producteurs, des revenus bruts d’environ 251 milliards de Fcfa

Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, a donné hier à Bougouni le coup d’envoi des rencontres préparatoires de la 15è édition de la Journée du paysan, dont le thème est “promotion et valorisation de la filière maïs”. C’était en présence du président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali, Bakary Togola, du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’Aménagement et de l’Équipement rural, Adama Sangaré.
Cette rencontre qui se tient en prélude à ladite journée est un cadre formel de concertation et de dialogue entre les pouvoirs publics et la profession agricole. L’objectif de l’exercice auquel participent les délégués des différentes régions, cercles et communes des chambres d’agriculture est de discuter des préoccupations dans la production céréalière du pays. Pour le président de l’APCAM, la rencontre préparatoire est l’occasion de faire le bilan de la campagne écoulée afin d’en déceler les contraintes qui seront présentées au président de la République lors du dialogue avec le monde rural demain 18 juin. Le ministre de l’Agriculture et le président de l’Assemblée permanente des chambres d’Agriculture ont appelé les paysans à la plus grande attention lors de cet exercice dont l’objectif, rappelons-le, est d’identifier et analyser les contraintes auxquelles est confrontée la filière maïs. « Dans le cadre du dialogue entre vous et le président de la République, il s’agira pour vous de faire une bonne synthèse de vos discussions », a recommandé le ministre Moulaye Ahmed Boubacar s’adressant aux participants. “N’occultez aucun maillon de la chaîne de valeur et ceci, dans une démarche participative et inclusive”, a-t-il insisté.
Le président de l’APCAM a déploré le fait que la crise sécuritaire a causé la mort de nombreux paysans. Il a exhorté les Maliens à l’union. Même appel de la part du ministre de l’Agriculture selon lequel l’ethnie, la couleur de la peau n’ont jamais été une source de problèmes chez nous. Le plan de campagne, cette année, s’articule autour de l’ensemble des filières des productions végétales, d’élevage, halieutiques et aquacoles. Il vise l’augmentation de la production et de la productivité agricoles, l’atteinte des objectifs de souveraineté et de sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que l’amélioration des revenus des exploitations agricoles familiales. Durant la campagne agricole 2019-2020, il est prévu de produire plus de 11 millions de tonnes de céréales et 800.000 tonnes de coton graine. La Journée du paysan sera présidée demain par le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Selon un communiqué de la présidence, publié en prélude à l’événement, le choix de la filière maïs (de la semence à l’assiette) comme thème, donne l’occasion au chef de l’Etat de vulgariser à un haut niveau la nouvelle dynamique autour cette filière pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le maïs est la céréale la plus envisagée pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle du Mali. Il peut être cultivé toute l’année durant (maïs de saison, maïs de décrue et maïs irrigué en contre-saison). La production de maïs connaît une forte progression liée à sa grande diversité de transformation et d’utilisation (alimentation humaine et animale, création de la valeur ajoutée et de revenus). Avec le développement de la technologie, il est aujourd’hui possible avec peu d’investissements de récolter 4 à 12 tonnes de maïs à l’hectare entre 70 et 110 jours, selon les variétés. Rappelons que lors de la campagne dernière (2018-2019), la production de maïs a été évaluée à 3.624.950 tonnes contre 3.598.205 tonnes lors de la campagne 2017-2018.
Le président de la République a déjà donné son quitus au plan de campagne agricole 2019 lors du 9è Conseil supérieur de l’agriculture qui s’est tenu le 27 mai dernier. Ce plan de campagne est estimé à 299 milliards de Fcfa pour une production attendue de près de 11 millions de tonnes de céréales. Dans ce plan de campagne, les objectifs de production de maïs prévoient 3.949.869 tonnes soit une augmentation de 9%. La norme de consommation en maïs est de 37,03 kilogrammes par personne par an. La valeur de l’excédent de maïs pourrait générer des revenus bruts d’environ 251 milliards de Fcfa au profit des producteurs. Ce montant pourrait permettre d’améliorer les revenus des producteurs, le niveau d’équipement, renforcer leur résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural.
Envoyé spécial
Khalifa DIAKITE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here