quinzaine de l’environnement: La lutte contre la dégradation de l’environnement au cœur des débats

Officiellement lancée à Bamako, le 10 juin 2019, par le Premier ministre, ministre de l'Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, la 20ème édition de la quinzaine de l'environnement vise à développer un cadre de partenariat environnemental avec toutes les catégories d'acteurs pour un changement de comportement positif en vue de la durabilité du patrimoine commun. Dr. Boubou Cissé a assuré que des mesures vigoureuses seront prises dans le cadre de la lutte contre la dégradation de l'environnement.
La problématique environnementale est caractérisée par la persistance des conditions climatiques défavorables, des systèmes d'exploitation pour la plupart extensifs et inadaptés, entraînant une accélération du processus de désertification et de dégradation des terres. Au nord, on observe une progression alarmante de la désertification avec un risque majeur d'ensablement du fleuve Niger, des mares et lacs. Au sud, autour des centres urbains chaque année, la pression sur les ressources encore disponibles s'accentue de manière inquiétante due à l'augmentation importante de la population (18,3 millions d'habitants en 2016), qui a entraîné une dégradation accélérée des ressources naturelles.
Ce bilan diagnostic a mis en évidence la nécessité de répondre à un certain nombre de défis environnementaux majeurs pour la résolution desquels, une stratégie d'intervention s'imposait. C'est ainsi qu’en 1999, le ministère de l'Environnement, à travers l'AEDD (agence de l'environnement et du développement durable) organise, chaque année, la quinzaine de l'environnement. Elle s'inscrit entre deux dates majeures : le 5 juin, journée mondiale de l'environnement et le 17 juin, journée internationale de lutte contre la désertification.
L'objectif de la quinzaine de l'environnement, qui est le cadre approprié pour mener une campagne de communication à grande échelle, est de développer un cadre de partenariat environnemental avec toutes les catégories d'acteurs pour un changement de comportement positif en vue de la durabilité du patrimoine commun. Cette année, les thèmes retenus sont: «La pollution de l'air» pour la journée mondiale de l'environnement du 5 juin, et «25 ans- cultivons l'avenir ensemble» pour la journée internationale de lutte contre la désertification.
Le maire de la commune V du district de Bamako, Amadou Ouattara, s'est réjoui du choix de sa commune pour accueillir l'événement. Il dit espérer que l'organisation de la quinzaine de l'environnement permettra de relever les défis environnementaux qui sont entre autres la pollution et la dégradation des cadres de vie, l'utilisation abusive du bois, les conséquences des activités de teinture et de tannerie. Enfin, il a exhorté la jeunesse à se mobiliser davantage pour la cause de l'environnement.
La représentante des partenaires techniques et financiers du secteur de l'environnement et du changement climatique, Karine Wall a salué l'engagement du gouvernement malien pour la préservation de l'environnement dans le cadre du développement durable. Elle a appelé à coordonner les efforts pour relever les défis environnementaux. «Le changement climatique est une menace pour notre existence. Il n'y a pas de temps à perdre. Nous devons mener ensemble le combat contre la dégradation de l'environnement et unir nos efforts pour renverser la tendance de la pollution atmosphérique» a-t-elle déclaré. Karine Wall a réaffirmé l'engagement des partenaires techniques et financiers aux côtés du Mali dans la lutte contre la dégradation de l'environnement et le changement climatique.
Selon le ministre de l’Environnement, de l'Assainissement et du Développement durable, Fousseni Amion Guindo, l’ambition est de faire du civisme environnemental une réalité dans l'esprit de tout un chacun à travers la campagne de communication et de sensibilisation que constitue la quinzaine de l'environnement. À ses dires, l’évènement permettra d’attirer l’attention des citoyens sur des réalités particulières, comme l’accélération de la destruction du couvert végétal et des sols, l’ensablement des cours d’eau, les modes de consommation énergétique inappropriés, l’intérêt de la gestion durable des terres, l’adaptation à la problématique des changements climatiques.
Le ministre Guindo a remercié les partenaires techniques et financiers pour leur soutien inconditionnel au gouvernement malien tout en les rassurant de l'engagement du Mali à poursuivre ses efforts dans la lutte contre la dégradation de l'environnement et le changement climatique.
Le Premier ministre, ministre de l'Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a souligné l'importance de l'environnement pour notre pays. Selon lui, des mesures vigoureuses seront prises dans le cadre de la lutte contre la dégradation de l'environnement car, précise-t-il, le développement économique doit être accompagné par le respect de l'environnement.
Abdrahamane Diamouténé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here