Recrutement d’élèves fonctionnaires de la Protection Civile: Les ressortissants de Gao exigent la restitution du quota réel de la région

Les responsables de l'Association des Ressortissants de la Commune Urbaine de Gao étaient face à la presse, le samedi 15 juin 2019, à la Maison de la presse de Bamako pour informer l'opinion nationale et internationale de la situation qui prévaut dans le dossier de recrutement d'élèves fonctionnaires de la Protection Civile dans la région de Gao.

Selon les ressortissants de la commune urbaine de Gao, sur les 28 candidats retenus pour la protection civile au titre de l'année 2018, dans le quota de Gao, 06 seulement sont résidents de Gao. A cet effet, ils ont, non seulement, exigé la restitution du quota réel de Gao, mais aussi, la suspension, sans délai, du recrutement en cours de la Police et de la Garde Nationale en attendant que la situation soit totalement élucidée à tous les niveaux.

Ce point de presse était principalement animé par le président de l'Association des Ressortissants de la Commune Urbaine de Gao, Dr Hamidou Issoufi, en présence de l’ancienne ministre, Mme Alwata Ichata Sahi, du député de Gao, Ibrahim Dicko et d’autres cadres de la commune urbaine de Gao. Dans sa déclaration, le Président de l'Association des Ressortissants de la Commune Urbaine de Gao, Dr Hamidou Issoufi a fait savoir que la région Gao a été fortement marginalisée dans les recrutements directs de forces de défense et de sécurité. « Considérant les résolutions de notre Assemblée Générale des ressortissants de la commune de Gao tenue à la maison des Aînés de Bamako, le 09 mars 2019, pour apporter et soutenir toutes les initiatives de développement et la lutte contre les injustices sous toutes ses formes dans la région de Gao et singulièrement sa commune urbaine.

Après investigation et recoupement de toutes les informations dont celles fournies par l'administration, nous avons constaté, avec regret, que ledit recrutement s'est opéré en violation de toutes procédures. Sur les vingt-huit (28) candidats retenus pour la protection civile au titre de l'année 2018, dans le quota de Gao, 6 seulement sont résidents de Gao », a déploré Dr Hamidou Issoufi. Selon lui, ledit recrutement n'a fait l'objet d'aucun communiqué, ni de concertation. Au cours ce point de presse, les Ressortissants de la Commune Urbaine de Gao et Cadres de la région ont réitéré leur soutien total à la société civile de Gao et à sa jeunesse dans la lutte contre l’injustice. « Nous Informons l'opinion nationale et internationale de la situation qui prévaut dans le dossier de recrutement d'élèves fonctionnaires de la Protection Civile dans la région de Gao.

Nous exigeons la restitution du quota réel de Gao. Nous exigeons la suspension, sans délai, du recrutement en cours de la Police et de la Garde Nationale en attendant que la situation soit totalement élucidée à tous les niveaux. Nous demandons la mise en place d'un système équitable, transparent et consensuel de recrutement dans les corps en uniforme de l'Etat.

Nous appelons les populations au calme et à la retenue et éviter l'amalgame au niveau des patronymes (noms de famille) », a-t-il dit. En Conclusion, Dr Hamidou Issoufi a fait savoir que la non satisfaction des points de revendication engendreront d'autres actions. Prenant la parole, le député de Gao, Ibrahim Dicko dit avoir interpellé le ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Salif Traoré sur le sujet. A l’en croire, des questions orales ont été déjà adressées au ministre de la sécurité.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here