Forum de Ouagadougou : Réflexions sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans l’espace UEMOA

6

La rencontre des responsables de presse publique a pour but de saisir les mécanismes de bonnes pratiques en matière de communication dans un contexte de lutte contre le terrorisme

La cérémonie d’ouverture du Forum sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a été présidée hier à l’Hôtel Laïco de Ouagadougou par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Organisée par le Groupement des éditeurs de la presse publique de l’Afrique de l’Ouest (GEPPAO), la rencontre avait pour thème : «Le rôle des médias dans la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : entre contraintes sécuritaires et devoirs professionnels». Etaient présents à la rencontre, les directeurs des quotidiens de la presse publique de l’Afrique de l’Ouest, des experts en sécurité et en communication ainsi que des invités venus de la France et de la Suisse.

Le Mali est représenté par le directeur de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), Bréhima Touré.

Le Forum a pour entre autres objectifs, de saisir les mécanismes de bonnes pratiques en matière de communication dans un contexte de lutte contre le terrorisme, de comprendre et recueillir les points de vue des spécialistes des différents pays en vue d’établir une collaboration en matière d’harmonisation des approches du traitement des informations. Il s’agit enfin de dégager une politique commune en matière de communication dans la lutte contre le terrorisme dans la zone UEMOA et dans le G5 Sahel.

Dans son discours de bienvenue, le président du Groupement des éditeurs de la presse publique en Afrique de l’Ouest (GEPPAO), Venance Kouassi Konan a tout d’abord fait observer la minute de silence en la mémoire de toutes les victimes des attaques meurtrières dans les pays de la sous région. Il a remercié le président du Faso pour son engagement et son implication personnelle pour la tenue d’une rencontre si importante sur le terrorisme, un phénomène qui tend à menacer l’existence des nations. Venance Kouassi Konan a également remercié l’UEMOA qui attache de l’importance aux questions sécuritaires, économiques et de développement de la sous région pour son co-parrainage.

«Eu égard à l’importance du thème et l’excellence du panel, nous espérons au sortir de cette importante rencontre, pouvoir tirer de grandes conclusions consignées sous la forme de «l’Appel de Ouagadougou », en vue de mieux orienter notre travail d’information, d’éducation et de sensibilisation des populations pour un meilleur espace communautaire du vivre ensemble», a conclu le président du GEPPAO.

Dans un message adressé aux participants du Forum, le président de la Commission de l’UEMOA, Abdoullah Boureïma a affirmé : «depuis plusieurs mois, la situation sécuritaire dans l’espace UEMOA reste dominée par la persistance de la menace terroriste en particulier au Burkina, au Mali et au Niger et ses activités connexes telles que l’extrémisme violent, le trafic de drogues, d’armes et d’êtres humains».

«Je crois pouvoir me faire l’écho de tous en soulignant que notre union doit accorder à ces fléaux et menaces que nous subissons, un ordre de priorité élevé dans le prolongement des efforts des Etats concernés à travers, notamment, une coopération plus accrue avec la CEDEAO, le G5 Sahel et l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma (ALG) a déclaré Abdoullah Boureïma.

Le président du Faso a remercié les organisateurs du Groupement des éditeurs de la presse publique en Afrique de l’Ouest (GEPPAO) pour cette initiative qui va contribuer à lutter contre l’insécurité et le terrorisme dans la zone UEMOA et dans le G5 Sahel. Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que «la rencontre qui s’ouvre et dont l’objectif est de contribuer à la lutte contre le terrorisme dans la sous région prouve à souhait l’importance des actions concertées pour venir à bout de la menace terroriste dans notre sous région, c’est ce qui justifie, selon lui, la création du G5 Sahel, dont la double vocation est de promouvoir l’intégration économique régionale et de lutter contre le terrorisme»
«Le terrorisme est un affront aux valeurs communes inscrites dans la Charte des Nations unies et dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du citoyen. C’est à ce titre qu’il devra être combattu partout, où il sévit. Dans cette entreprise, les médias ont une importante partition à jouer », a souligné le président du Faso.

S’adressant aux hommes de médias, Roch Marc Christian Kaboré a déclaré : «nous continuerons à favoriser une presse libre, responsable et transparente, car la liberté d’expression est une valeur fondamentale qui ne doit jamais être mise en péril. Elle est pour nous un pilier de la démocratie et de l’Etat de droit que nous devons sans cesse renforcer et élargir, pour autant que le pouvoir des médias s’exerce au bénéfice de la nation entière. Tout autre comportement doit être combattu».

Le président du Faso a rappelé que le terrorisme moderne, par ses attaques violentes et spectaculaires, agit de manière à attirer autant que possible l’attention du monde. «Il devient plus que jamais nécessaire que les médias traditionnels redoublent d’ardeur pour relever les défis de la crédibilité, du professionnalisme et de la responsabilité», a rappelé Marc Christian Kaboré.

A l’issue de leurs travaux qui prendront fin aujourd’hui, les participants vont formuler des recommandations sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans la zone UEMOA, avant d’adopter un nouveau plan d’actions et mettre en place un nouvel directoire du GEPPAO.

Envoyé spécial
Kader MAIGA

Source: Essor

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here