Journée du paysan à Bougouni : IBK donne le ton de la vulgarisation du maïs

En plaçant l’année agricole 2019-2019 sous le signe de la promotion de la filière maïs, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, affiche toute sa volonté d’investir et à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de ses compatriotes à travers la vulgarisation de la culture du maïs.

Le Mali célèbre cette année 2019 la 15e édition de la Journée du Paysan sous le thème: «Promotion et valorisation de la filière maïs au Mali pour une sécurité alimentaire durable». Cette édition, organisée par le Gouvernement, à travers le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), était placée sous la haute présidence du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui a procédé, le mardi 18 juin 2019, à Bougouni, au lancement officiel de la campagne agricole 2019.

La production du maïs connaît une forte progression liée à sa grande diversité de transformation et d’utilisation dans notamment l’alimentation humaine et animale, la création de la valeur ajoutée et de revenus. Avec développement de la technologie, il est aujourd’hui possible, avec peu d’investissement, de récolter de 4 à 12 tonnes de maïs à l’hectare entre 70 et 110 jours, selon les variétés.

La norme de consommation en maïs est de 37,03 kilogrammes par personne par an. La valeur de l’excédent de maïs pourrait générer un revenu brut d’environ 251 milliards de francs CFA au profit des producteurs. Ce montant pourrait permettre d’améliorer le revenu des producteurs, le niveau d’équipement, renforcer leur résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural.

Pourquoi le maïs ?

En choisissant la filière maïs (de la semence à l’assiette) comme thème de cette journée paysanne, les organisateurs ont donné l’occasion au Chef de l’Etat IBK de vulgariser la nouvelle dynamique au tour de cette filière pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le maïs est la céréale la plus envisagée pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle du Mali. Il peut être cultivé toute l’année durant. Il s’agit des types de maïs tels que le maïs de saison, de décrue et le maïs irrigué en contre-saison.

Grâce à la vision présidentielle moderniser l’Agriculture et d’en faire le moteur du développement socio-économique du Mali, ce secteur connait une nouvelle ère. Les 15% du budget national consacrés à l’Agriculture par IBK traduit sa volonté politique de tirer ce secteur vers le haut. Avec la mécanisation, les paysans maliens travaillent avec des engins modernes pour mettre en valeur leurs terres afin d’en tirer le maximum.

Cette modernisation de l’Agriculture a contribué à améliorer les revenus des populations rurales, à réduire la pauvreté rurale, à contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et également à la stabilisation du pays malgré la situation sécuritaire difficile que traverse le pays. Le Mali s’est classé premier en Afrique dans la production cotonnière avec 726.500 tonnes de coton en 2017-2018 et 3e économie de l’espace Union Économique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

Cette 15e Journée du paysan a été, comme toujours, un moment de communion intense et de contact direct entre le Président de la République et le monde rural en vue de poursuivre le dialogue autour des préoccupations majeures du domaine.

Après ses mots de bienvenue, M. Coulibaly, 2e Adjoint au Maire de Bougouni, a remercié le Chef de l’Etat pour l’opérationnalisation de la nouvelle Région de Bougouni, et a plaidé pour la création d’une zone CMDT à Bougouni.

Des acteurs agro-sylvo-pastoral reconnaissants

Tour à tour, les Représentants des associations et organisations du monde agricole ont remercié le Président de la République POUR ses énormes efforts en faveur du monde rural, pour les soulager dans la production et la reproduction à moindre coût et avec un grand rendement à travers les 15% du Budget national qu’il a alloué à l’Agriculture. « L’espoir nous est venu de votre programme d’urgences sociales », a témoigné le porte-parole de la filière bétail.

Cette gratitude des producteurs et productrices du domaine agro-sylvo-pastoral a été accompagnée par des doléances liées à l’organisation des états-généraux de l’élevage dont IBK dit avoir pris bonne note, ainsi que les Ministres concernés.

Dans son intervention, le Président IBK a vanté les mérites du maïs dans le monde et dans l’alimentation Humaine, tout en réitérant son appel à l’éducation, à la formation professionnelle et à l’apprentissage des paquets techniques, sources de progrès agricoles et de créativité surtout dans la transformation du maïs et d’atteinte de la sécurité alimentaire. Le Chef de l’Etat a félicité et remercié les producteurs et productrices agricoles, les organisateurs de la journée du paysan, les partenaires techniques et financiers, les Ambassadeurs des pays amis qui ont effectué le déplacement à Bougouni.

Tourner la page des élections

La politique s’y étant invitée, le Chef de l’Etat est revenu sur sa main tendue à tous pour construire le Mali. «Le temps des élections est derrière nous, un Président de la République a été élu avec 67% des suffrages exprimés par les Maliens », a-t-il rappelé. «Laissons les postures et construisons ensemble le Mali », a souhaité IBK, qui invite ainsi tous les acteurs politiques à l’esprit patriotique et à l’union sacrée autour de la Mère Patrie : le Mali. « Nous devons éviter les calomnies politiciennes. Je ne trahirai jamais le Mali », a-t-il martelé.

Le Président de la République a ensuite visité les stands d’expositions agricoles, échangeant parfois avec les animateurs ou animatrices sur les produits exposés. A la suite de cette visite, le Président IBK a procédé au lancement officiel de la campagne agricole 2019 en labourant la terre à l’aide d’un tracteur sur une distance de 30 mètres.

Par ailleurs, le Chef d’Etat a posé la première pierre du nouveau siège de l’APCAM de Bougouni, situé à quelques encablures de la ville, sur la route de Sikasso.

IBK face aux notabilités de Bougouni

C’est sous le signe de la reconnaissance et de la gratitude que le Président de la République IBK a rencontré, en marge de la journée, les notabilités de Bougouni (10 quartiers et plus d’une dizaine de communes rurales) sous une tente aménagée à cet effet.

Les autorités coutumières, traditionnelles et religieuses, par la voix du Représentant des Chefs des quartiers de Bougouni, ont salué et remercié IBK en signe de reconnaissance et de gratitude pour avoir érigé Bougouni en Région. Cette rencontre a été marquée par la remise d’une enveloppe contenant des doléances au Chef de l’Etat. Des prières et bénédictions ont été faites pour le retour de la paix et de la quiétude au Mali, des prières et bénédictions pour le Chef de l’Etat et sa famille, pour le Mali et pour un bon hivernage sur l’ensemble du territoire national.

Enfin, IBK a rassuré ses interlocuteurs d’avoir pris bonne note de leurs doléances et d’y attacher une vive attention.

Cyril ADOHOUN, Envoyé Spécial

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here