Suite à la prorogation du mandat des députés jusqu’en mai 2020 : Des jeunes décrètent la désobéissance civile et s’autoproclament nouveaux députés du peuple

Le Samedi 22 juin 2019, le carrefour des jeunes de Bamako a servi de cadre au lancement officiel du Parlement populaire du Peuple (PPP). Plus de 300, ces jeunes dénoncent la nouvelle prorogation du mandat des députés pour une seconde fois. Par conséquent, ils ont décrété la désobéissance civile et se sont autoproclamés nouveaux députés du peuple. Adama Ben Diarra dit « le cerveau » est le leader.

La jeunesse du parlement populaire du peuple (PPP) décide ainsi de prendre le relais des élus de la Nation. Pour la première fois dans l’histoire, le Mali vient d’avoir deux équipes parlementaires au sein de l’Assemblée nationale. En effet, le samedi 22 juin, les membres du PPP s’étaient réunis au carrefour des jeunes pour le lancement du Parlement populaire du Peuple (PPP). Occasion saisie par les jeunes pour, à la fois dénoncer la nouvelle prorogation du mandat des députés, et décréter la désobéissance civile puis s’autoproclamer députés légitimes du peuple. En se focalisant sur l’article 61 de la constitution, Kalil Sambou Cissé, membre du PPP, rappelait que les députés sont élus pour 5 ans renouvelables. Ce qui veut dire, selon lui, «on ne peut pas être député sans être élu. Donc les députés qui sont à l’Assemblée nationale ne sont plus des députés parce qu’ils n’ont pas été élus par le peuple ». Suivant ses propos, le Parlement populaire du Peuple a été lancé pour remplacer les députés « illégaux ». Kalil Sambou va plus loin en s’inspirant de l’article 121 de la constitution qui prévoit, à ses dires, que « le peuple a droit à la désobéissance civile pour préserver la forme républicaine de l’État ». On parle de la forme républicaine, dit-il, alors que la souveraineté appartient au peuple. « Nous ne reconnaissons plus les députés, et nous nous autoproclamons vrais élus du peuple », a-t-il ajouté avant d’expliquer qu’ils resteront des parlementaires qui travailleront sans salaire aux côtés du peuple pour satisfaire aux aspirations de la Nation.

Quant à Adama Ben Diarra dit « le cerveau », les membres du PPP se sont réunis pour dire « non » à la prorogation du mandat des députés et à la révision constitutionnelle. Selon lui, le fait que les députés aient failli à leurs missions, violé la constitution par cette nouvelle prorogation, les jeunes du PPP s’autoproclament « députés » du peuple et des sans voix. Pour finir, il précise : « Le premier juillet, nous allons déloger les députés nommés, et occuper l’Assemblée nationale ». Au total, ils sont 300 jeunes qui se sont ainsi autoproclamés « honorables » en se disant aussi prêts pour occuper le siège de l’Assemblée nationale à partir du 1 juillet 2019.

Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here