Réconciliation Ibk – Cherif de Nioro : Le dialogue national en bon train !

94

Même si peu de choses ont filtré de la rencontre entre le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et le très influent Chérif de Nioro du Sahel, Mohamed Ould Cheickné Haïdara dit Bouyé, Guide des Hamallistes, l’accolade entre les deux personnalités a inondé les réseaux sociaux. Comme pour caricaturer la teneur de leur réconciliation significative pour le dialogue national annoncé par le Président IBK.

 

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a été reçu en début de  semaine par le Guide des Hamallistes, le très influent Chérif de Nioro du Sahel, Mohamed Ould Cheickné Haïdara dit Bouyé. IBK était accompagné par le Directeur de la Sécurité d’Etat, Général Moussa Diawara et son Ministre des Affaires Etrangères, Tiébilé Dramé. Environ une heure de temps d’échanges prometteur. C’est la durée du huis clos entre le Président de la République et le vénéré Chérif de Nioro du Sahel. Certes, peu de choses ont filtré de la rencontre. Cependant, les accolades des deux Hommes ont inondé les réseaux sociaux pour magnifier la réconciliation consommée.

Pour rappel, le torchon brulait entre les deux Hommes depuis bien l’élection présidentielle 2018. Le Chérif de Nioro s’était affiché catégorique. Après plusieurs sollicitations par le Président IBK qui avait même envoyé des médiateurs auprès du Vieux de Nioro. Mais c’était toujours en vain pour se réconcilier avec son allié de premières heures. Car, l’apport du Chérif a été considérable à l’élection du Président IBK en 2013. Mais il s’est opposé ouvertement à la gestion du Régime avec des prononciations de taille vers la fin du premier mandant. D’où le soutien du Chérif de Nioro à un autre candidat à la présidentielle de 2018. Toutefois, en dépit tout, depuis sa réélection, IBK a multiplié les tentatives de réconciliation avec l’envoi des médiateurs de taille. C’était sans compter sur la fermeté du vieux Chérif dans sa guerre  déclenchée contre les ténors du Régime. Ainsi, par deux fois, le 10 février et le 05 avril 2019, à l’appel du Chérif et de l’Imam Mahmoud Dicko, des milliers de personnes vont manifester à Bamako pour « inviter les Gouvernants à faire preuve de bonne gouvernance au Mali » et exiger le départ du désormais ex-Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Il  a fallu la nomination d’un nouveau Premier Ministre avec un Tiébilé Dramé aux Affaires Etrangères, pour faire décrisper les tensions. Car, selon des indiscrétions, c’est ce dernier qui aurait joué le médiateur dans l’ombre. Et le Président IBK  a été reçu par le Chérif  lundi 24 juin 2019. Il était accompagné par son Ministre des Affaires Etrangères, Tiébilé Dramé, et le Directeur de la Sécurité d’Etat, le Général Moussa Diawara.

Au-delàs de la personnalité des deux personnes, cette réconciliation entre le Guide spirituel des Hamallistes et le Président de la République réconforte plus d’un Malien. Maintenant, peut-on se permettre de croire que  la voie de la vraie réconciliation semble prendre corps avec cet acte des deux personnalités influentes du pays. C’est un jalon pour le dialogue national annoncé par le Président de la République pour amorcer tout le processus de réconciliation nationale entre les fils du Mali.

Cette réconciliation s’ajoute à la nomination du Pr Dioncounda Traoré comme Représentant du Président pour le Règlement de la crise du Centre. Même si les ressortissants de Mopti auraient préféré ATT à ce poste, faut-il reconnaitre que le Président IBK est en train de toute façon de matérialiser son amour, sa volonté et son engagement pour la paix et pour une inquiétude définitive dans notre pays à travers le dialogue national pour une réconciliation digne des Maliens.

Aminata Sissoko

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here