SOUMEYLOU BOUBEYE MAÏGA A la rentrée politique de L’ASMA-CFP: «Notre soutien à IBK n’est pas lié à la météo des postes»

Depuis la cité des Balanzan où son parti Alliance pour la Solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotiques (ASMA-CFP) fait sa rentrée politique, Soumeylou Boubèye Maïga est clair sur son soutien au Président IBK et le Gouvernement du Dr. Boubou Cissé. «Notre soutien à IBK n’est pas lié à la météo des postes», a-t-il martelé.
La salle Tientigiba Danté de Ségou a abrité, le samedi 22 juin 2019, la rentrée politique de l’ASMA-CFP, sous l’égide de son Président Soumeylou Boubèye Maïga, accompagné des membres du Bureau Politique National du parti. A l’ordre du jour de cette rentrée politique, la présentation de l’état du parti et le lancement officiel du site web de l’Asma-Cfp.
Selon le Secrétaire Général du parti, l’Honorable Issa Diarra, depuis sa création en 2013 jusqu’à aujourd’hui, « l’Asma-CFP compte 16 Députés à l’Assemblée Nationale, 842 Conseillers communaux et 38 Maires dont la majorité se trouve dans la Région de Ségou ».
Selon le Secrétaire Général, le parti s’implante davantage sur l’ensemble du territoire national ; car, sur 55 sections, 42 sont déjà mises en place. Ce qui de facto fait de l’ASMA-CFP la troisième force politique du Mali. «Ce rang s’explique par la pertinence du projet de société du parti», a expliqué l’Honorable Diarra.

Dans son intervention, le Président du parti dira que le « l’ASMA-CFP reste un parti auquel les citoyens ont confiance». A en croire Soumeylou Boubèye Maïga, le parti a décidé d'agir avec d'autres partis dont l'ADEMA-PASJ pour former un bloc fort démocratiquement. Avant de préciser qu’il n'y a pas de prime à l'ancienneté.
« J'ai toujours dit que notre souci n'est pas de plaire à ceux qui ne nous aiment pas. Ce n'est pas indispensable pour nous pour progresser. Si vous voulez plaire à tout le monde, il faut être acteur de cinéma. Et même là, ce n'est pas sûr », a assené celui qui est surnommé « Le Tigre ».
Et Soumeylou Boubèye Maïga de revenir sur les rapports du parti avec le Pouvoir d’IBK : «Nous avons décidé, depuis 2013, de soutenir IBK. Notre soutien n’est pas lié à la météo des postes que nous pouvons occuper. Pour nous, servir le pays est une dette permanente. Chaque fois que l'un de nos cadres est appelé, son souci est d'accomplir sa mission. C'est le cas de Aliou Berthé. Il incarne notre parti et cela fait 29 ans que nous cheminons ensemble. Je demande aux jeunes de s'inspirer de son parcours».
L’ex-Premier Ministre d’IBK a fait comprendre que l’insécurité qui règne dans le Centre et partout au Mali exige de chaque Malien «plus d’unité, plus de solidarité et plus de rassemblement». «Il n’y a pas de problème entre Dogons et Peuhls, il n’y a pas de problème entre Bambaras et Malinkés, aucune communauté n’a de problème avec une autre au Mali. Ne tombons, donc, pas dans le jeu communautaire. La vraie question est : à qui tout cela profite ? Si nous-mêmes nous faisons des différences entre nous, nous jouons le jeu de l'adversaire. Cet adversaire est parmi nous. Ce sont nos parents, nos enfants mais nous devons les combattre pour les extirper de nos rangs», a élucidé SBM.
Soumeylou Boubèye Maïga a remobilisé les militants et militantes venus de Taoudénit, Gao, Ségou, Mopti, Kayes Koulikoro, Sikasso, Bamako, Toumanian et autres pour les joutes électorales à venir.
« Nous allons organiser une rentrée politique dans chaque région », a-t-il promis. Avant de préciser : « Nous avons commencé par Ségou parce que c'est une région qui a enregistré beaucoup de progrès, en termes d'adhésions et les résultats prouvent que notre parti inspire la confiance, l'espérance car il cultive le sens de l'effort, de l'engagement ».
Entretemps, l’ancien Premier Ministre a lancé des pics à ses détracteurs politiques, quand il déclare : « Vous savez, beaucoup de gens, qui ne veulent pas reconnaitre leurs propres faiblesses, cherchent toujours des boucs émissaires. Donc, quand nous avons enregistré différentes adhésions dont celle intervenue à Ségou avec le député Abdine Koumaré, ils ont dit : " Oui c'est parce que le président du parti est Premier ministre. Je ne suis pas Premier ministre depuis 60 jours maintenant, mais nous continuons à enregistrer des adhésions. Nous continuons d'accueillir des députés. Donc, l'ASMA est un parti dans lequel les citoyens ont confiance ».
D.C.A
…………….

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here