Crise sécuritaire de plus en plus préoccupante à Ouenkoro: Le 3e adjoint au maire et un commerçant, enlevés !

La grave crise sécuritaire qui secoue le centre du pays est en passe d’atteindre son paroxysme dans la commune rurale de Ouenkoro. Après l’enlèvement du 3e adjoint au maire de Ouenkoro du nom de Moussa Dembélé le vendredi 21 juin dernier, c’est au tour d’un commerçant de denrées alimentaires du nom de Maurice Ouédraogo d’être enlevé devant sa boutique avant hier. Le gouvernement malien est vivement interpellé pour sécuriser les habitants qui commencent à vider le village en direction du Burkina Faso.

Depuis l’assassinat du gendarme de Issa Traoré en septembre 2015 en plein cœur du village suivi du saccage du poste de contrôle douanier, le calme est un peu revenu malgré l’absence des forces régaliennes de l’Etat. Mais depuis le 21 juin dernier, on assiste à la recrudescence de la crise sécuritaire avec l’enlèvement de Moussa Dembélé, 3e adjoint au maire de la commune rurale devant la boutique de son petit frère. Selon nos informations, les ravisseurs seraient au nombre de cinq(05) et lourdement armés et en moto.

De cette date aucune nouvelle de lui et ni de ses ravisseurs d’où l’inquiétude des habitants du chef lieu de la commune rurale. Comme cela ne suffisait pas depuis avant-hier c’est au tour d’un commerçant de denrées alimentaires en la personne de Maurice Ouédraogo d’être enlevé à son tour devant sa boutique. Là aussi aucune nouvelle mais une chose est certaine, les ravisseurs ont pris la direction de l’Est vers la grande forêt du Samory que parage la commune et les villages burkinabè. Selon nos informations au moment où nous étions sous presse, c’est la panique totale qui s’est installée au village. Du coup les habitants commencent à vider le village vers le Burkina Faso notamment dans les villages proches comme Trocoto, Berma, Sewal.

Face à la nouvelle tournure de la crise sécuritaire, on apprend que le maire Harouna Sankaré a réuni les ressortissants de la commune à Bamako pour trouver les voies et moyens pour venir en aide aux habitants qui ne savent plus à quel saint se vouer. Pour ceux qui ne le savent pas la commune rurale de Ouenkoro est une commune frontalière de quelques kilomètres avec le Burkina Faso où vivent plusieurs communautés à savoir les Peulhs les Dogons, les Mossis, le Samogos, les Bobos et les Dafings. En tout cas à cette allure si rien n’est fait par le gouvernement malien, Ouenkoro risque de se vider complètement de ses habitants.

Sadou Bocoum

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here