La BCEAO invite les Etats au respect d’un déficit budgétaire à 3,0% à fin 2019 au plus tard

Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) encourage vivement les Etats à poursuivre les efforts dans la mise en œuvre des mesures pour assurer le respect de la norme communautaire d'un déficit budgétaire à 3,0% au maximum à fin 2019.

Dans un communiqué rendu public et sanctionnant sa deuxième réunion ordinaire au titre de l'année 2019 à Dakar, le 12 juin, le CPM a relevé, au titre des finances publiques, que le déficit budgétaire pour l'ensemble des Etats est projeté à 2,9% du PIB en 2019 par les services officiels, après 3,7% en 2018.

Au cours de cette deuxième réunion, le Comité a passé en revue les principales évolutions qui ont marqué la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente, ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à moyen terme, d'inflation et de croissance économique de l'Union.

Selon le CPM, sur les marchés internationaux des principales matières premières, les cours des produits exportés par les pays de l'Union ont connu des évolutions contrastées sur les trois premiers mois de l'année 2019. Les hausses de cours ont concerné le caoutchouc (+8,2%), l'or (+6,1%) et le cacao (+3,1%). En revanche, des baisses ont été relevées au niveau de la noix de cajou (-7,0%), du café robusta (5,4%), du coton (-5,1%) et de l'huile de palmiste (4,8%).

Au titre de la conjoncture interne, le dynamisme de l'activité économique s'est maintenu au premier trimestre 2019. Pour l'année 2019, la croissance économique est projetée par la Banque Centrale à 6,7% contre une réalisation de 6,5% en 2018.

Sur la situation monétaire de l'Union à fin mars 2019, le CPM a observé une stabilité de la masse monétaire, en raison d'une légère baisse des créances intérieures et d'une consolidation des réserves de change. Le niveau de ces réserves assure 49 mois d'importations de biens et services contre 4,7 mois à fin décembre 2018. Sur le marché monétaire, le taux d'intérêt moyen trimestriel s'est situé à 4,50% contre 3,45% le trimestre précédent. Le Comité a, toutefois, noté une détente des taux d'intérêt sur les deux premiers mois du deuxième trimestre 2018.

Le Comité a noté aussi une décélération des prix en rythme annuel au premier trimestre 2019. Le taux d'inflation s'est situé à 0,1%, après 0,9% un trimestre plus tôt, en liaison essentiellement avec la poursuite de la baisse des prix des produits céréaliers due à un approvisionnement satisfaisant des marchés. A l'horizon de 24 mois, le taux d'inflation, en glissement annuel, est projeté par la Banque Centrale à 1,3%, en ligne avec l'objectif de stabilité des prix poursuivi par la BCEAO.

Sur la base de ces analyses, le CPM a décidé de maintenir inchangés le taux d'intérêt minimum de Soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidité à 250% et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal à 450%. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union demeure fixé à 3,0%.

(AIP)

kkf/fmo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here