Procès Karim Kéita/Mamadou Diadié Sacko dit Saxe : le jugement renvoyé au 10 juillet à cause de l’indisponibilité du Parquet

Le  procès opposant Karim Kéïta au journaliste Mamadou Diadié Sacko dit Saxe, Directeur de la Radio Future Média, prévu, ce mercredi,  au Tribunal de la Commune III, a été renvoyé au 10 juillet à cause de l’indisponibilité  du Parquet.

-Maliweb.net- Le parquet a-t-il boudé le procès opposant Karim Kéïta au journaliste Mamadou Diadié Sacko dit Saxe, Directeur de la Radio Futur Média ? Cette question à tout son sens. Puisqu’à peine ouverte l’audience a été renvoyée au 10 juillet au motif que le Tribunal n’était pas régulièrement constitué, le Procureur et  ses substituts étant absents.

Face à cette situation, « le Président du Tribunal ne peut faire que reporter la date du Procès », souligne un avocat, qui ajoute qu’aucune « audience correctionnelle ne peut se tenir en l’absence du Procureur ou l’un de ses substituts ». Le Tribunal n’a fait aucun commentaire sur le sujet. Les avocats des deux parties ignorent également le motif de l’absence du Parquet.

« C’est une petite procédure. Une banalité judiciaire », résume Maître Mohamed Ali Bathily, un des conseils de l’accusé, qui ajoute que n’eut été ses relations personnelles avec Saxe qu’il n’allait jamais intervenir dans ce procès. « J’ai travaillé avec lui, c’est un homme  disponible et courtoisQuelqu’un d’autre m’aurais demandé d’intervenir, j’allais refuser. On ne perd pas son temps pour ça », a-t-il précisé.

Cependant Maître Mohamed Ali Bathily ne comprend pas l’absence du parquet à l’audience que lui-même aura fixé la date. Selon lui, le Parquet devrait par respect être présent dans la salle. Il a pour cela rappelé cette phrase d’anthologie du roi français Louis XIV : « c’est moi le roi, le roi soleil, mais je dois être poli. Et pour vous témoigner de ma politesse je suis ponctuelle. La ponctualité est  la politesse des rois ».

Pour sa part Maître Mamadou Gaoussou Diarra dit ne rien savoir sur les raisons du renvoi. « Ils disent tout simplement que le parquet n’est pas régulièrement constitué. Or il s’agit d’une audience correctionnelle où il faut nécessairement la présence du Procureur ou l’un de ses substituts ».

Selon lui, Karim Kéita, son client, ne demande pas autre chose que de laver son honneur. Avant d’ajouter que « contrairement aux fausses informations personne n’est en mesure d’apporter la moindre preuve de l’implication de Karim Kéïta dans la disparition de votre confrère Birama Touré ».

De son avis, Karim Kéita est très peiné et ne comprend pas pourquoi autant d’acharnement contre lui. Car dit-il, il s’agit de la disparition d’un homme que des personnes s’évertuent à associer son nom. « C’est pourquoi, Karim Kéita est pressé que ce procès se tienne afin de laver son honneur », a conclu Maître Mamadou Gaoussou Diarra.

Il convient de rappeler que l’audience de consignation a eu lieu le mercredi 26 juin. Le Tribunal a un mois pour juger le dossier à compter de la date de consignation.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here