Vers un fiasco dans l’Organisation du Hadj 2019: L’Etat et les Agences peinent à atteindre leur quota

Officiellement lancée le 21 février 2019, la campagne du Hadj ou le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam en Arabie Saoudite, touche à sa fin. Les premiers pèlerins quitteront Bamako le mardi, 16 juillet prochain, soit dans 13 jours pour Médine. A quelques jours de la clôture de la campagne du Hadj 2019, nous avons fait un tour à la Maison du Hadj, dans l’enceinte du Centre Cultuel Islamique d’Hamdallaye, lieu indiqué pour les formalités du pèlerinage. Il nous est revenu de constater que les pèlerins ne se bousculent pas. Pas du tout d’affluence. Mieux, il nous a été donné que l’Etat et les Agences privées de voyagent peinent à atteindre chacun son quota de pèlerins. Pourquoi cette faible affluence ? Va-t-on vers un fiasco dans l’organisation du pèlerinage 2019 ?

LES 1ERS PELERINS QUITTENT BAMAKO LE 16 JUILLET

Selon un programme établi par les agences de voyages, le départ des pèlerins aux Lieux Saints de l’Islam se déroule du 16 au 30 juillet 2019 pour Médine ; tandis que le retour de ces mêmes pèlerins est prévu du 17 au 27 août 2019 pour Bamako.

C’est également à la Maison du Hadj, située dans l’enceinte du Centre Cultuel Islamique d’Hamdallaye, que tous les pèlerins maliens prendront le départ. C’est également cet endroit qui a été désigné par les autorités pour l’accueil des futurs El hadj et Hadja le 17 août 2019 pour leur retour à Bamako. A 13 jours du départ des 1ers pèlerins, il nous est revenu que l’Etat malien, tout comme les agences de voyages peinent à atteindre leur quota. Cet état de fait est-il dû à l’insécurité ou aux frais élevés liés au voyage fixés à 2 850 000 F CFA pour chaque pèlerin de la filière privée et 2 363 615 F CFA pour chaque pèlerin de la filière gouvernementale. C’est pourtant le même tarif que l’année dernière, c’est-à-dire en 2018.

LE COUT DU PELERINAGE PLUS CHER AU MALI QU’EN CÔTE D’IVOIRE ET AU SENEGAL

Comparaison n’est pas raison certes, mais il est bon de rappeler que chaque pèlerin en Côte d’Ivoire qui a beaucoup plus de moyen que le Mali, paie 2 000 250 F CFA pour la filière gouvernementale et 2 000 150 F CFA pour chaque pèlerin de la filière privée.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here