Mali-France: Un otage d’Aqmi tué en 2011 reçoit une médaille nationale, sa famille la juge «insuffisante »

Vincent Delory et Antoine de Léocour



© Koaci.com- Samedi 13 Juillet 2019- L'ingénieur français Vincent Delory, tué en 2011 a été reconnu victime de terrorisme par les autorités françaises qui lui ont attribué une médaille nationale mais sa famille la juge insuffisante .

Le jeune français alors âgé de 25 ans a été tué au Mali le 8 janvier 2011 lors d'une intervention franco-nigérienne visant à le libérer.

Il avait été enlevé la veille avec l’humanitaire Antoine de Léocour dans un restaurant de Niamey, au Niger, par un groupe d’AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique).

D'après la version officielle, Antoine de Léocour avait été abattu d'une balle dans la tête par un jihadiste et Vincent Delory, avait été retrouvé carbonisé dans l’incendie d’un 4x4 appartenant à AQMI

Le 30 juin dernier, paraissait au Journal officiel un décret attribuant une médaille nationale de reconnaissance à 137 victimes de terrorisme, dont 13 à titre posthume.

Le premier nom figurant sur cette longue liste est celui de Vincent Delory mais pour sa famille cette reconnaissance est insuffisante , estimant que l' Etat devrait reconnaît sa responsabilité dans la mort de leur fils.

Elle aurait multiplié ces dernières années les demandes pour que lui soit attribué la légion d'honneur qui récompense les victimes pour les services rendus à la nation.

Le Mali est régulièrement en proie à des attaques constante de groupes jihadistes visant des civils et les forces armées malgré un accord de paix signé en 2015.
KOACI

Source : koaci

koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here