Etats-Unis: Les descentes de police anti-migrants voulues par Trump inquiètent

HUMANITAIRE – Malgré les nombreuses oppositions, Donald Trump tient à cette vaste opération policière qui rend la situation encore plus difficile pour des milliers de migrants

Des milliers d’immigrés clandestins attendaient dans l’angoisse aux Etats-Unis la vague de descentes de police annoncée pour dimanche par le président Donald Trump, préalable à une opération d’expulsions qu’il considère comme une « obligation ». Les dizaines de manifestations dans tout le pays et les appels à la retenue n’y auront rien fait. Tôt dimanche, des agents de l’immigration (ICE) sont attendus dans les rues d’au moins dix grandes villes américaines pour arrêter quelque 2.000 personnes en situation irrégulière.

Le spectre de cette vague d’interpellations s’annonce beaucoup plus réduit que les « millions » prédits par Donald Trump en juin à l’aube d’une opération finalement repoussée, mais l’inquiétude, elle, est la même chez tous ceux susceptibles d’être visés. « Cette incertitude, cette peur, font des ravages, c’est incontestable », a déclaré la maire démocrate de Chicago, Lori Lightfoot, sur CNN. « Cela traumatise les gens. »

Des maires donnent des conseils aux clandestins

« Beaucoup de maires les réclament », a au contraire assuré vendredi Donald Trump au sujet de ces coups de filet. « La plupart. Vous savez pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent pas de crimes dans leurs villes et leurs Etats ». « Durant la première année de mon mandat (en 2018), le taux d’homicides a atteint son plus bas niveau en cinquante-et-un ans, (…) donc je ne vois pas la logique de choisir Miami », a expliqué Francis Suarez, le maire républicain de la ville, qui ferait partie de la liste.

Certains édiles, au relais d’associations de défense des droits de l’Homme, ont publiquement rappelé leurs droits aux personnes en situation irrégulière et les ont invitées à les exercer, le cas échéant. « Si vous craignez d’être expulsé, restez chez vous dimanche, ou déplacez vous en groupe », a prévenu samedi la maire d’Atlanta, Keisha Bottoms, sur la chaîne CNN. « Si quelqu’un frappe à votre porte, n’ouvrez pas, s’il vous plaît, à(…) Lire la suite sur 20minutes

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here