Marché d’état de 15 milliards par entente directe : Adama BICTOGO vient d’être récompensé pour son soutien à IBK en 2013

Dans la vie, il n’y a rien de gratuit, surtout lorsqu’il s’agit de l’arène politique. En effet, nous venons d’apprendre avec le journal hebdomadaire ‘’Le Sphinx n°741 du 05 juillet 2019’’ que l’ancien ministre d’Alassane Ouattara Adama Bictogo en charge de l’intégration africaine qui était un émissaire de la CEDEAO au même titre que le général burkinabé Bassolé, vient de décrocher un marché de 15 milliards F CFA, obtenu par entente directe pour la réhabilitation et l’équipement de 3 (trois) Centres Hospitaliers Universitaires à savoir l’Hôpital Gabriel Touré, la polyclinique des armées de Kati et le Centre Hospitalier Universitaire du Point G. L’obtention de ce marché a été confortée par le nouveau ministre de la Santé en la personne de Michel Sidibé lors de sa visite à l’Hôpital Gabriel Touré, accompagné du titulaire de ce marché à savoir Adama Bictogo, en ces termes : « Nous avons un contrat avec SNEDAI, c’est la raison pour laquelle nous avons voulu qu’elle vienne constater de visu l’état dans lequel se trouve l’Hôpital Gabriel Touré. Nous voulons faire en sorte que l’accidenté qui arrive ici puisse avoir l’espoir d’y sortir guéri. Il faut une rupture de fond en termes de gestion pour que l’hôpital puisse produire des résultats pour les pauvres ». Quant à Adama Bictogo, il a réaffirmé la détermination de sa société à respecter ses engagements pour la réhabilitation du CHU Gabriel Touré.

Auparavent, le Premier ministre Boubou Cissé et le ministre Michel Sidibé s’étaient rendus à Abidjan pour, disons travailler autour de la politique de santé. La question qu’on s’est posée est de savoir depuis quand Abidjan a remplacé Genève, où il y a le siège de l’Organisation Mondiale de la Santé ?

Déjà, le Sphinx nous apprend que sur les 6 milliards débloqués  par la Banque de Développement du Mali (BDM), 700 millions de F CFA ont été retirés cash, en 3 ou 4 tranches pour donner certainement des bakchichs aux kleptocrates qui ont sollicité à titre exceptionnel de passer ledit marché par entente directe à Marylis BTP qui appartient, comme nous l’avons dit, à Adama Bictogo, surnommé dans certains milieux d’affaires : « Roi-De-La-Retro-Commission. »

Samba Sow qui a précédé Michel Sidibé à ce poste a refusé de cautionner ledit marché par entente directe. Ce refus a été la raison de son départ du gouvernement, bien qu’il se soit vraiment battu pour rechausser le niveau de notre système sanitaire. Rappelons que Adama Bictogo est un proche d’Alassane Ouattara, c’est à ce titre qu’il gère une partie des nombreuses affaires de son mentor Alassane Ouattara. En tant qu’émissaire de la CEDEAO dans l’affaire de coup d’État perpétré par la junte militaire dirigée par le capitaine Amadou Aya Sanogo, Adama Bictogo se livrait à des achats d’or malien parallèlement à sa mission de médiation pour le retour à une vie constitutionnelle normale. Il fait partie des personnalités qui ont convaincu la junte militaire à soutenir la candidature d’IBK en 2013 au même titre que le Cherif de Nioro, qui avait fait le déplacement de son Nioro natal à Kati pour convaincre le capitaine Sanogo de soutenir le candidat IBK pressenti comme la solution à tous les problèmes du Mali.

Avec ce marché de 15 milliards F CFA le Président IBK vient de retourner l’ascenseur à Adama Bictogo et au président Alassane Ouattara qui pendant la campagne avait déclaré à IBK dans son salon présidentiel à Abidjan, qu’il est le candidat de la Côte d’Ivoire, tout en lui remettant 2 milliards de F CFA comme son appui personnel pour la campagne électorale de 2013.Notons qu’avant le dépôt des dossiers de candidature pour la présidentielle de juillet 2018, la France avait presque lâché le Président IBK à cause de la non-application de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation. IBK inquiet a entamé une visite officielle de 3 jours en Côte d’Ivoire pour rencontrer le Président Ouattara afin de discuter d’homme à homme de l’enjeu de son second mandat. À la suite de cette visite officielle, Alassane Ouattara a pu convaincre le Président français Emmanuel Macron concernant la nouvelle promesse d’IBK à mettre totalement en œuvre ledit accord, même contre la volonté du peuple malien. C’est donc dans ce cadre qu’il veut torpiller le format du dialogue politique inclusif et le ramener à une simple réunion de concertation pour faire plaisir à la CMA et la Communauté Internationale. Nous apprenons également qu’outre les 700 millions retirés cash, un second retrait de 1,3 milliard de F CFA a été effectué sur le compte, ce qui prouve qu’ils ont commencé à utiliser les fonds après que les transferts soient validés. Plusieurs autres opérations de l’ordre de 2 milliards de F CFA seraient également en cours. Décidément la lutte contre la pauvreté devient une lutte contre les pauvres au Mali.

Seydou DIARRA

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here