Contre QG QG de la FC G5 A Senou: La jeunesse s’organise

Chassé de Badalabougou, le G5 Sahel se trouve confronté au même problème à Sénou. Les jeunes locaux opposés à son installation dans leur quartier, organisent la résistance.

Des Maliens de Bamako hostiles à l’installation du QG du G5 Sahsel à Sénou étaient face à la presse le jeudi 11 juillet 2019 à la mairie de Sénou, pour exprimer leur désaccord.

Le chef du village de Sénou M. Seydou Bedja Coulibaly et ses conseillers, après avoir dit non à l’installation du siège de G5 Sahel dans le camp militaire de Sénou à la délégation du ministère de la défense et des anciens combattants, dirigée par le colonel Faraban Sangaré, conseiller près du ministre de la défense et des anciens combattants, ont renouvelé leur désaccord en organisant un grand meeting le jeudi dernier.

Le grand meeting contre l’installation du QG du G5 Sahel à Sénou a été organisé par le président de la jeunesse M. Seydou Goïta, son secrétaire général, M. Bourama Sangaré et Mamadou Doumbia secrétaire General de CDQ.

Cette grande rencontre a enregistré plusieurs participants notamment, de la représentante des femmes de Sénou, Mme Kouradje Kanté, le président de l’association Kilegan de Sénou Hérémakono, le représentant de l’association Kafo de Sénou et de nombreux autres leaders.

L’objectif était de protester contre l’installation du G5 Sahel et d’informer les autorités administratives de leur désaccord sur la décision d’installation du siège de G5 Sahel dans le camp militaire de Sénou.

En prenant la parole, le président de la jeunesse de Sénou, M. Seydou Goïta a félicité tous les participants à la rencontre et fait le point sur l’installation du siège de G5 sahel dans camp Sénou.

Partant de là, il a expliqué les dangers liés à l’installation dudit siège dans le quartier Sénou.

Le secrétaire général de la jeunesse M. Bourama Sangaré a, à son tour, accusé la délégation du Ministère de la défense et des anciens combattants d’avoir défendu les avantages sans parler des dangers qui peuvent être causés par la présence du QG G5 Sahel à Sénou.

Le secrétaire général de CDQ, M. Mamadou Doumbia a souligné qu’il faut l’implication de toutes les couches notamment les religieux, les notabilités et d’autres regroupements de Sénou pour contrecarrer ce projet.

Quant à Mme Kouradjè Kanté, elle a exhorté l’engagement et union sacrée de toutes les femmes de Sénou dans cette lutte contre l’installation du siège de G5 Sahel à Sénou.

Adama B Konate, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here